Avec le réchauffement climatique, la transition énergétique est devenue un enjeu majeur du 21ème siècle. Mais que se passe-t-il concrètement sur le terrain, en France et dans le monde ? L’énergie verte y occupe-t-elle vraiment une place de premier choix ? Réponses  en chiffres.

En France

17,9 % de la consommation d’électricité en France provenait des énergies renouvelables en 2017. L’objectif, fixé par la loi sur la Transition énergétique, est d’atteindre les 32 % en 2030.

16ème, c’est à ce rang que se situe la France au classement européen des énergies renouvelables dans le mix énergétique. Loin derrière la Suède (52 %), la Finlande, la Lettonie (38%) ou encore l’Autriche (33 %).

10,1 % de la production totale d’électricité provenait de l’énergie hydraulique en 2017. C’était la source d’énergie renouvelable la plus utilisée devant l’éolien (4,5 %), le solaire (1,9 %) et les bioénergies (1,4 %).

7 000 éoliennes sont implantées en France. Le pays dispose du 4ème parc éolien d’Europe derrière l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni.

16 000 emplois éoliens ont été recensés fin 2016. 12 340 dans l’hydraulique, 6 160 dans la biomasse et 5 700 emplois dans le solaire-photovoltaïque. À titre comparatif, le nucléaire emploie 220 000 salariés.

Dans le monde

¼ de la production d’électricité mondiale était issue des énergies renouvelables en 2016.

56 % des énergies renouvelables produites dans le monde étaient d’origine hydraulique en 2016. 23 % issues de l’énergie éolienne, et 15 % de l’énergie solaire.

1er, comme le rang des Chinois en matière de création d’énergies renouvelables dans le monde. 1er dans le solaire, 1er dans l’hydraulique et 2ème dans l’éolien, la Chine concentre jusqu’à maintenant 17 % des investissements mondiaux dans les énergies vertes, soit 102,9 milliards de dollars. Elle a annoncé vouloir investir 360 milliards de dollars d’ici 2020.

10 millions d’emplois directs et indirects sont générés par les filières vertes dans le monde. À ce rythme-là, le secteur comptera 24 millions d’emplois en 2030.

135 milliards de dollars d’aides publiques ont été allouées aux énergies renouvelables contre 490 milliards pour les énergies fossiles en 2014.

Insolite

27 km2, c’est la taille de la plus grande centrale photovoltaïque du monde. Située en Chine, dans la région occidentale de Qinghai, elle s’étend sur une superficie semblable à celle de la ville d’Orléans et alimente 200 000 foyers.

80 millions d’Européens pourraient être alimentés d’ici 20 ans par un parc de 7000 éoliennes situé en mer, entre les Pays-Bas et l’Angleterre. Si ce projet démesuré, concernant les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, le Danemark, l’Allemagne, la Norvège et la Belgique, voit le jour, il constituerait le plus grand parc éolien en mer du monde.

27 millions de m3 de béton ont été nécessaires pour fabriquer la plus grande centrale hydroélectrique du monde. Situé en Chine, sur le fleuve Yangzi Jiang, le barrage des Trois-Gorges produirait autant d’électricité que 20 centrales nucléaires.

Découvrez ci-dessous un aperçu du mag :


Commentaires