EN BREF – Un collectif d’une centaine d’associations, de chercheurs, et de personnalités politiques lancent une marche de la vérité et de la justice pour lancer l’alerte sur les pollutions qui menacent notre santé. Rendez-vous le 1er mai prochain.

Rejets industriels, pollution de l’air, de l’eau et du sol, malbouffe, exposition quotidienne à des produits toxiques, prescription de produits de santé dangereux, ondes électromagnétiques : la Marche vérité et justice pour la santé environnementale entend dénoncer ces dérives, responsables de maladies chroniques – dites « de société » -, liées à notre environnement et notre mode de vie.

Du 1er mai au 30 juin, les participants relieront Fos-sur-Mer, une des villes les plus polluées de France, à Paris. Un noyau dur d’une cinquantaine de marcheurs devrait guider cette initiative à travers la France. Chacune des 60 étapes sera l’occasion de mettre en lumière une thématique différente, qui fera écho aux spécificités du territoire et aux acteurs locaux qui participeront à l’accueil du défilé.

Le problème des boues rouges de Gardanne sera par exemple évoqué  à Marseille, tout comme le nucléaire au Centre de Cadarache, ou encore l’amiante à l’usine Michelin de Clermont-Ferrand. Cette marche croisera par ailleurs le tour Alternatiba, occasion d’une conférence de presse commune, à Vierzon le 15 juin.

Marcher pour fédérer autour des enjeux sanitaires

Le projet a été présenté le lundi 9 avril à Paris par ses initiateurs, dont des représentants de Générations futures, des Amis de la terre, de l’Association française des malades de la thyroïde, ou encore l’eurodéputé Michèle Rivasi. Pour cette dernière, « il est important de se rassembler autour d’objectifs communs, comme la reconnaissance des victimes, la protection des lanceurs d’alerte, des expertises et une justice indépendantes. »La marche Vérité Justice reliera Fos-sur-Mer à Paris du 1er mai au 30 juin 2018, pour sensibiliser l'opinion sur la santé environnementale.Le représentant de Générations futures Francois Veillerette a lui aussi appelé à « une convergence des luttes environnementales, pour avoir une reconnaissance de ces maladies ». L’objectif de cette marche, outre la sensibilisation de ces questions auprès du grand public, est d’alerter sur la crise sanitaire. Les organisateurs estiment en effet qu’avec la crise climatique, l’extinction de la biodiversité et l’épuisement des ressources naturelles, la crise sanitaire est la 4ème crise écologique majeure en cours.


Commentaires