Facebook, WhatsApp, Uber : les grands de la Silicon Valley exhibent peu à peu leurs failles en matière de protection des données utilisateurs. Face aux abus, il est important de savoir se protéger sur ces réseaux que nous visitons au quotidien. Voici quelques clés.

Facebook est dans la tourmente. L’entreprise britannique Cambridge Analytica a siphonné les informations personnelles de 30 à 50 millions d’utilisateurs sans leur consentement,  et les aurait exploitées en faveur du camp républicain lors de la présidentielle américaine de 2016. Depuis, la stratégie de protection des données de la firme est remise en cause.

Les scandales de fuites de données par les firmes du numérique devenant récurrents, il nous a semblé important de vous rappeler quelques règles à suivre pour éviter les mauvaises surprises ! D’autant que la loi reste assez floue sur dont les conditions à remplir pour qu’une entreprise les exploite, comme le rappelle l’association de défense du web la Quadrature du net :

Créer un environnement de navigation sain

Sur le web, il est primordial de prendre en compte que chaque site peut enregistrer certaines données, afin de rendre la navigation plus fluide, ou bien de les conserver pour des intérêts souvent commerciaux. Les fameux cookies permettent notamment aux sites de stocker vos informations de navigation (identifiants, historique d’un panier d’achat, etc.) sur votre ordinateur.

Il est donc important, comme le conseille la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), de modifier les réglages de son navigateur afin d’éviter les pistages trop intrusifs. Les sites web ont par ailleurs l’obligation de prévenir les internautes de l’utilisation de cookies sur le site visité. L’effaçage régulier de votre historique de navigation, voire sa désactivation, permettent aussi d’empêcher les sites de traquer vos faits et gestes numériques.

Des outils pour se protéger

Des outils disponibles sur les navigateurs vous permettent d’anticiper le pistage de vos données. Les fameux bloqueurs de publicité peuvent jouer face aux abus de récupération de données, c’est le cas de uBlock origin par exemple. Il s’agit de plugins : petits logiciels rattachés à votre navigateur, qui permet de l’enrichir de nouvelles fonctionnalités. Certains sont mêmes entièrement dédiés à la protection des données, c’est le cas de Ghostery, qui se vante de « déjouer les pistages ». Ces jours-ci, le plugin Facebook Container, est apparu spécifiquement dans le but de protéger sa navigation sur le réseau social.

Et si vous êtes perdu dans cette jungle technique, la meilleure façon de naviguer sereinement est probablement d’utiliser la « navigation privée ». Cette fonctionnalité concentre les protections, puisqu’elle empêche la conservation de l’historique et des cookies.

Le moteur de recherche Qwant, et son interface sérieuse, est une alternative concrète au géant Google.Autre domaine inhérent à la navigation web : les moteurs de recherche. Google n’est pas en reste, en ce qui concerne l’accumulation de données utilisateur. Des alternatives concrètes pour la recherche sur la toile existent. Nous vous conseillons Qwant, « le moteur de recherche qui respecte votre vie privée ».  Développé en Europe, il est une option sérieuse à Google, avec son interface agréable et ses recherches souvent pertinentes.

Les applications n’échappent pas à la collecte de données

La protection de vos données n’est pas cantonnée à votre ordinateur. Les smartphone sont aussi une mine d’information sur vos comportements numérique pour les acteurs du web. Et grâce à la mobilité offerte par ces appareils portables, une nouvelle donnée fait le bonheur des entreprises : la géolocalisation. Laisser la géolocalisation activée – même quand vous laissez votre appareil verrouillé dans une poche, permet à toutes les applications qui utilisent la localisation de vous suivre à la trace. En connaissant vos trajets quotidiens, les boutiques que vous visitez, les lieux culturels que vous fréquentez, les entreprises qui auront accès à ces données pourront vous cibler jusque dans vos habitudes quotidiennes. N’oubliez donc pas de désactiver votre géolocalisation, quand vous n’en avez pas besoin (ça vous fera aussi économiser de la batterie !), il est d’ailleurs possible de l’enlever manuellement pour chaque application qui l’emploierait sans vous être utile.

Désactiver la géolocalisation sur les applications d'un iPhone permet d'éviter le ciblage publicitaire par les géants du web.

Les réglages concernant la géolocalisation sont souvent bien cachés, c’est le cas sur l’iPhone d’Apple.

Pour conclure, il est important de rappeler que la meilleure protection sur internet, reste de modérer ses propos, opinions, ou encore la publication de photos trop privées. L’utilisation d’un pseudonyme pour vos partages plus personnels peut aussi vous préserver. Il faut en tout cas savoir rester conscient du grand jeu de suivi que nous imposent les géants du web, pour que votre présence en ligne ne se retourne pas contre vous.

Et pour les meilleurs d’entre vous, l’utilisation de clés de chiffrement dans votre messagerie, et l’installation d’un VPN pour votre navigation, achèveront de vous rendre invisibles et parfaitement sûrs que nul ne pourra désormais prétendre chasser vos informations personnelles, et en faire un nouvel or noir !


Commentaires