L’économie circulaire, désigne, comme son nom l’indique, un système économique en forme de cercle. Rien ne se perd, tout se transforme, la matière fait des boucles ! Pour mieux comprendre, suivez le guide…

Un peu d’histoire…

À partir des années 70, plusieurs économistes ont commencé à s’intéresser à la notion d’économie en boucle. Dans les années 80, le chimiste allemand Michael Braungart et l’architecte américain William McDonough ont développé la notion de Cradle to Cradle (« Du Berceau au Berceau ») ou C2C, un concept de production qui prévoit que toute la matière utilisée dans un produit pour être réutilisée à 100% pour reproduire le même produit, sans manœuvre polluante.

Le terme d’économie circulaire est apparu pour la première fois en 1990 dans le livre Economics of Natural Resources and the Environnement de David W. Pearce et R. Kerry Turner, deux économistes anglais. Mais c’est surtout à partir des années 2010 que le concept s’est développé, dans un contexte d’augmentation de la consommation mondiale couplée à une diminution des ressources.

Le concept en quelques mots

Il existe plusieurs définitions de l’économie circulaire. Nous citons ici celle de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Selon l’institution, il s’agit d’un « système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien être des individus ».

Il s’agit donc, à chaque étape de la fabrication d’un produit ou d’un service, de l’extraction des ressources à la fin de vie, de faire en sorte de ne rien gaspiller et de ne pas polluer. Un objet doit pouvoir être réparé, démonté, réutilisé, et les matières qui le composent doit pouvoir être recyclées, dans l’idéal à l’infini.

Pour mieux comprendre, voici un petit schéma :

Un exemple

Les fibres de nos vêtements pourraient être réutilisées pour créer de nouveaux vêtements, qui eux-mêmes pourraient être réutilisés. Plusieurs entreprises travaillent actuellement à développer de tels cercles vertueux, qui nécessitent de développer les techniques de recyclage.

Quel intérêt ?

Avec la révolution industrielle du XXe siècle et l’avènement de la société de consommation, le prélèvement de ressources naturelles (pétrole, eau, bois etc.) a été multiplié par 10. Dans le même temps, le nombre de déchets enfouis dans la terre ou incinérés a lui aussi connu une croissance vertigineuse. Avec pour résultat une pollution des sols et de l’atmosphère.

Des travaux du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et d’autres organisations montrent qu’avec l’augmentation de la population, la croissance de la consommation dans les pays développés et de l’aspiration des pays émergents à un modèle de consommation similaire, ce modèle ne pourra pas perdurer au-delà de la deuxième moitié du XXIe siècle.

Nous ne pourrons pas continuer à nous servir sans réfléchir dans la nature, et à produire toujours plus de déchets dont on ne sait que faire. D’où l’intérêt de se tourner vers l’économie circulaire, qui permet justement de réduire le prélèvement de ressources naturelles, la production de déchets et la consommation d’énergie. De plus, l’économie circulaire permet de créer de la richesse et des emplois.

Une petite vidéo pour résumer 

Voici une vidéo de l’ADEME Bourgogne résumant tous ces concepts :


Commentaires