À Paris, un nouveau café avec des employés trisomiques ou autistes


EN BREF – « Le Joyeux », qui a déjà testé une recette similaire à Rennes, donne sa chance, en cuisine et en salle, à une vingtaine d’employés ayant un handicap mental ou des troubles cognitifs.

Le Joyeux a été inauguré mercredi 21 mars à l’occasion de la journée mondiale de la Trisomie 21 à Paris, dans le 2e arrondissement. Cet établissement servant des produits de restauration rapide, mais de qualité (frais et de saison), donne sa place à des personnes handicapées, une population deux fois plus touchée par le chômage que la moyenne des Français. Le but est de leur redonner leur dignité, en montrant qu’elles sont capables d’assurer ces missions.

Selon l’AFP, trois responsables encadrent vingt serveurs et cuisiniers handicapés, dont certains ne travaillent que quelques heures par semaine. Des éducateurs spécialisés accompagnent également l’équipe. Un établissement similaire avait été ouvert il y a 3 mois à Rennes. « Nous redistribuons 100 % des dividendes à des actions caritatives via la Fondation Emeraude solidaire, actionnaire unique », indique le site de l’entreprise.

À lire aussi : À Nantes, un restau donne sa chance a des personnes trisomiques

Ce projet est à l’initiative de l’entrepreneur Yann Bucaille Lanrezac et de son épouse Lydwine, qui ont créé en 2012 le projet associatif Emeraude Voile Solidaire, pour proposer des sorties en catamaran à des personnes en difficultés (personnes handicapées mentales principalement, mais aussi malades, hospitalisées, gens de la rue, prisonniers, prostitués et réfugiés). Le déclic est venu quand un jeune participant porteur d’autisme, Théo, 20 ans, a dit à Yann : « Captain, il parait que tu es patron; t’as pas un métier pour moi ? »


Commentaires