EN BREF – Silence, la pollution sonore tue. Le bruit des villes et des transports a un impact sur la santé, mais aussi sur le comportement des oiseaux.

En Europe, chaque année, la pollution sonore provoque la mort prématurée de 10 000 personnes, selon l’Agence européenne de l’environnement. On parle ici du brouhaha provoqué par les transports comme le trafic autoroutier, les trains et surtout les avions. Mais aussi le bruit des usines ou des chantiers. Tout cela a un impact sur la santé… L’exposition prolongée à un niveau sonore supérieur à 85 décibels provoque des effets tels que l’hypertension, des troubles du sommeil, des acouphènes ou encore du stress… En décembre, la France a d’ailleurs été sommée par la Commission européenne d’agir plus concrètement contre le bruit dans ses grandes agglomérations.

À lire aussi : Silence, la pollution sonore tue !

Le bruit perturbe le chant des oiseaux

De son côté, l’Académie nationale des sciences américaine a révélé récemment que la pollution sonore dérangeait les oiseaux et que cela influait sur leur reproduction et leur façon de chanter. Cette activité « leur permet de marquer leur territoire et cela participe à la séduction« , explique le président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) Allain Bougrain-Dubourg. Les décibels pourraient ainsi expliquer pourquoi certaines espèces quittent les villes pour la banlieue, voire la campagne.

À lire aussi : Les moineaux disparaissent des centres-villes… mais que faire ?


Commentaires