BONNE RÉSOLUTION – On les croit indispensables et, pourtant, il est plutôt facile de s’en passer. Voici cinq produits en plastique que la planète vous remerciera de ne plus utiliser.

Le plastique est absolument partout. On le retrouve dans bon nombre de nos objets quotidiens mais aussi, en grandes quantités dans nos poubelles et malheureusement aussi dans nos eaux et océans. Avec les dégâts que cela engendre : formation d’amas de plastiques dans les océans, ingestion de cette matière par les organismes marins, dont les crustacés et les poissons, qui finiront… dans nos assiettes. Et certes pratique pour ses aspects léger, imperméable et peu coûteux, le plastique n’est pas toujours recyclable.

Pour ces raisons, la loi de transition énergétique pour la croissance verte d’août 2015 a banni un certain nombre de ces objets jetables. Les sacs plastiques à usage unique aux caisses des supermarchés sont interdits depuis juillet 2016 et ceux des rayons de fruits et légumes depuis le 1er janvier 2017. La loi biodiversité adoptée en juillet 2016 bannit, quant à elle, la mise sur le marché des cosmétiques contenant des microbilles de plastique depuis le 1er janvier 2018, avant d’interdire en 2020 les coton-tiges et la vaisselle jetable en plastique.

Avant cela, nous pouvons d’ores et déjà éliminer ces produits, et d’autres encore, de notre quotidien pour leur préférer des alternatives autrement plus respectueuses de la planète et de notre santé. Et ce, très simplement.

1- Les coton-tiges

Chaque année, on retrouve 1,2 million de tonnes de coton-tiges sur les plages ou dans les égouts. Ces bâtonnets que beaucoup de Français jettent dans les toilettes se retrouvent dès lors dans les eaux et les littoraux. En plus de défigurer nos littoraux et nos rivières, ces bâtonnets et leur débris plastiques agrandissent encore le continent plastique, relâchent des composants chimiques dans les eaux et risquent de blesser les animaux qui les ingèrent.

Comment s’en passer ?

Pour remplacer ces bâtonnets en plastique, on préférera les coton-tiges en papier biodégradable. Il est aussi possible d’utiliser des cure-oreilles en bois réutilisables voire de privilégier des sprays auditifs.  

2- La vaisselle plastique jetable

150 gobelets en plastique sont jetés à la poubelle, chaque seconde, en France, soit 4, 73 milliards par an. Derrière ce chiffre hallucinant, se cache une réalité : les gobelets en plastique sont terriblement pratiques mais très peu recyclables du fait de leur composition complexe. Ainsi seul 1 % d’entre eux sont recyclés chaque année. La grande majorité des gobelets sont soit incinérés  (1,6 milliard de gobelets) ou enfouis dans des décharges (2,4 milliards) où ils mettront 500 ans à se dégrader.

Comment s’en passer ?

Pour s’en priver, de bonnes habitudes sont à prendre. Au bureau, préférez les tasses et autres mugs réutilisables pour les boissons chaudes ou froides. Et avec une gourde en inox toujours présente dans votre sac, vous serez équipés pour boire aux fontaines des administrations, des bibliothèques et autres bureaux où vous pourriez vous rendre.

Pour ce qui est des assiettes et des couverts jetables, là encore, les difficultés pour les remplacer ne sont pas incommensurables. Loin de là. Il suffit juste d’un peu d’organisation. En cas de pique-nique à l’extérieur ou l’envie de se passer de la corvée vaisselle, préférez les assiettes en carton et les couverts en inox. Et entre nous, manger avec de “vrais” couverts est plus agréable qu’avec ceux en plastique, plus fragiles.

3- La paille

Qu’on se le dise, sauf pour des raisons médicales, l’utilisation d’une paille pour boire est parfaitement inutile. Pourtant, elles sont utilisées de manière massive, notamment dans la restauration rapide. Un milliard de pailles, dont la durée de vie n’excède pas 20 minutes, sont utilisées et jetées chaque jour, dans le monde. Pire, les pailles ne sont pas recyclées et font partie des 10 déchets les plus ramassés sur les côtes françaises. On en retrouve également chez certains animaux marins, comme pour cette tortue à qui on a retiré une paille coincée dans une narine (attention vidéo difficile à visionner).  

Comment s’en passer ?

Si vraiment vous tenez à siroter vos cocktails et autres boissons fraîches avec un tel instrument, il en existe des réutilisables. À emporter du coup avec soi à chaque sortie. Sinon, passez-vous en, tout simplement. Et demander aux serveurs de ne pas vous en mettre dans vos verres. La planète vous en remerciera.

4- Le film alimentaire

Des particules toxiques sont libérées au contact de certains aliments, notamment les plus gras. Les moins nocifs des films plastiques sont ceux dont les logos de recyclage indiquent les chiffres 2, 4 et 5 correspondants aux types de plastique respectifs HDPE, LDPE et PP. Les plus toxiques sont les plastiques PET (1), PVC (3), PS (6) et tous les autres (type 7).

Comment s’en passer ?

Pour conserver ses aliments sans utiliser de film plastique (ni de papier aluminium), des alternatives existent. Pour vos restes alimentaires, vous pouvez utiliser des bocaux en verre, notamment des pots de confiture vides, ou encore, plus trivialement, des bols recouverts d’une soucoupe. Les sacs en tissu, à fabriquer soi-même, seront utiles pour les aliments secs, comme des biscuits par exemple. Enfin, vous pouvez aussi confectionner vos propres tissus alimentaires réutilisables et sans danger.

Pour cela, il suffit de découper un morceau de tissu de la taille souhaitée, à partir d’un tee-shirt ou d’une serviette usagés par exemple. Une fois lavé et séché, le tissu sera recouvert de pastilles de cire d’abeilles à faire fondre au four cinq minutes à 85°C. La cire d’abeille permettra d’imperméabiliser le tissu. Au quotidien, le tissu est réutilisable pendant un an environ, et lavable à l’eau et au savon. Il peut être utilisé avec n’importe quel aliment sauf les viandes et poissons crus. Mais si vous n’avez pas l’envie ou le temps de les fabriquer, vous pouvez en acheter sur Internet auprès d’entreprises, comme Abeillons ou Bee’s wrap, qui fabriquent ces films sans plastique.  

5- Les bouteilles plastiques

25 millions de bouteilles en plastique sont utilisées (et jetées) chaque jour en France. 480 milliards de bouteilles en plastique ont été vendues en 2016 dans le monde. Ces chiffres donnent d’autant plus le tournis quand on sait que seulement 7% des bouteilles achetées en 2016 ont été collectées et transformées.

Comment s’en passer ?

Et si vous vous mettiez à l’eau du robinet ? Très bonne en France, la consommation d’eau potable de nos éviers a le double avantage de faire faire des économies et de limiter son utilisation du plastique. Pour en avoir toujours sous la main, pensez donc à vous équiper d’une gourde en inox (plutôt qu’en plastique donc), à glisser dans un sac à main ou un sac à dos.


Commentaires