EN BREF – 19% des Français questionnés par l’Ifop considèrent que des zones d’ombres subsistent « à propos des attentats contre Charlie Hebdo ».

Voilà un sondage qui laisse songeur… Les Français complotistes ? Selon l’Ifop pour la Fondation Jean Jaurès et l’Observatoire Conspiracy Watch, près de huit interrogés sur dix adhéreraient à au moins l’une des grandes « théories du complot ». Trois ans après l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, 78 % des interrogés estiment que c’est bien des terroristes islamistes qui ont commis les tueries. Or, 3 % des Français croient qu’il s’agit d’une manipulation dans laquelle des services secrets ont joué un rôle déterminant. Surtout, 19% des Français considèrent que « des zones d’ombres subsistent à propos des attentats contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher » en janvier 2015. D’après eux, il n’est pas certain qu’ils aient été « planifiés et réalisés uniquement par des terroristes islamistes ». 27% des moins de 35 ans, et 30 % des 18-24 ans sont de cet avis.

Concernant le réchauffement climatique, 4 % des Français déclarent qu’il n’existe pas, et que c’est « une thèse avant tout défendue par des politiques et des scientifiques pour faire avancer leurs intérêts ». L’étude indique aussi que 55 % des Français approuvent l’idée que « le ministère de la Santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins ». 54 % de celles et ceux ayant répondu au questionnaire pensent que « la CIA est impliquée dans l’assassinat du président John F. Kennedy à Dallas ». 32 % pensent, en outre, que « le virus du sida a été créé en laboratoire et testé sur la population africaine avant de se répandre à travers le monde », 31 % que « les groupes terroristes jihadistes, comme Al-Qaïda ou Daech, sont en réalité manipulés par les services secrets occidentaux ».

« Préoccupant »

16 % des Français sont même de l’avis que les Américains n’ont jamais été sur la lune. Enfin, et cela paraît incroyable, 9 % des interrogés croient « possible que la Terre soit plate et non pas ronde comme on nous le dit depuis l’école ».

L’étude a été réalisée les 19 et 20 décembre 2017 auprès d’un premier échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française adulte, puis d’un second de 252 personnes de moins de 35 ans.

Pour Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, les résultats « confirment que nous faisons collectivement face à un phénomène non seulement tangible mais majeur, qui traverse toute la société et imprègne les représentations collectives à un degré préoccupant ».

Retrouvez le détail de l’étude.

À lire le dossier d’UP LE MAG consacré aux fake news est à retrouver ici.

Commentaires