EN BREF – Le calendrier de l’Avent inversé propose de donner plutôt que recevoir. Une idée qui vient de Belgique et qui marche aussi en France !

Piocher, chaque jour, un petit cadeau ou une petite gourmandise, du 1er au 25 décembre, pour patienter jusqu’aux festivités de Noël est une coutume de plus en plus répandue, influencée par les marques et les réseaux sociaux sur lesquels se partagent ces plaisirs quotidiens. Jouets, produits de beauté, bières…il y en a pour tous les goûts. Mais l’an dernier, l’association belge Solidarité SDF Mons a eu l’idée d’encourager la démarche inverse : au lieu de se faire un cadeau à soi-même, faire un geste envers l’autre, chaque jour, en mettant de côté un objet pour une personne dans le besoin. L’objectif est de constituer, de cette manière, un colis à destination d’une personne démunie, qui lui sera remis pour Noël.

Fort du succès de cette initiative, l’association a décidé de réitérer cette année l’opération. Et elle n’est pas la seule. L’association Un Toit est si c’était toi ?, à Toulon, encourage aussi à mettre de côté des dons, de même qu’un groupe Facebook à Vanne, en Bretagne, ou encore l’association Le Carillon, en région parisienne. Mais avec ou sans groupe, chacun peut prendre l’initiative d’accorder une pensée, et un geste, par jour, aux plus démunis, en cette période de fêtes, pour remettre à la fin du mois un colis à une association ou directement à une personne. Certes, la solidarité doit être encouragée toute l’année, mais si une telle initiative permet de multiplier les actions, on ne peut que s’en féliciter !


Commentaires