EN BREF – L’Association des Paralysés de France publie ce lundi 6 novembre son rapport annuel sur l’emploi. L’étude révèle que le taux de chômage des personnes en situation de handicap reste deux fois plus élevé que pour l’ensemble de la population.

Les travailleurs handicapés connaissent encore des difficultés pour accéder ou se maintenir dans l’emploi, et sont davantage touchés par la précarité et le chômage. En 2017, 495 000 personnes en situation de handicap se sont inscrites à Pôle emploi. Un chiffre en constante augmentation depuis 5 ans et qui reste bien au –dessus de la moyenne de l’ensemble de la population.

 

 Le handicap, un frein à l’emploi ?

Selon l’étude publiée par l’Association des Paralysés de France, un travailleur handicapé connaît en France 200 jours de chômage de plus que le reste de la population. Le taux de chômage des personnes handicapées avoisine ainsi les 20% contre 10% pour le reste de la population active. Les jeunes et les seniors sont particulièrement impactés. Chez les 15-24 ans en situation de handicap, le taux de chômage atteint les 34 %, contre 26 % de l’ensemble de leur tranche d’âge. Il atteint 48 % pour les seniors (+ de 50 ans) contre 25 % pour l’ensemble de cette catégorie.

Un chômage élevé malgré l’obligation d’emploi

« 8 % des entreprises n’ont jamais fait l’expérience d’embaucher une personne en situation de handicap », a déploré, Alain Rochon, président de l’Association des Paralysés de France. Depuis 1987, la loi impose pourtant des pénalités financières aux entreprises de 20 salariés qui ne respectent pas le quota de 6% de travailleurs handicapés dans leurs effectifs. Si la loi handicap de 2005 a étendu cette obligation à tous les établissements du secteur privé et public de plus de 20 salariés, les travailleurs handicapés ne semblent pas bénéficier de son effet. Leur taux d’emploi dans le secteur privé dépasse à peine les 3% dans le privé et avoisine les 5% dans la Fonction publique.


Commentaires