EN BREF – Un nouveau trophée veut faire avancer l’inclusion des personnes en situation de handicap, grâce à la mise en relation entre les acteurs reconnus sur cette thématique, les grandes entreprises et la French Tech.

Les Handi Tech Trophy sont tout nouveaux, mais ne manquent pas d’ambition ! Pour leur première édition, qui se tiendra le 13 novembre 2017 à Paris, ces trophées pour la technologie et l’inclusion récompenseront des initiatives innovantes dans six catégories, parmi lesquelles on peut citer « intelligence artificielle » et « robotique ».

Un projet, lancé par JobinLive, qui rassemble un grand nombre de partenaires, issus de milieux différents. On peut citer LADAPT, BPI France, IBM, EDF, la French Tech, mais aussi l’école polytechnique… Une longue liste dans laquelle se retrouvent des acteurs dans l’emploi des personnes en situation de handicap, d’autres spécialisés dans l’innovation, la formation et l’éducation, ou encore des médias. Franck Duthil, président de JobInLive et fondateur des Handy Tech Trophy revient sur cette initiative.

D’où est venue l’idée des Handi Tech Trophy ?
Franck Duthil: On s’est aperçu que les avancées technologiques actuelles, notamment dans la robotique, l’intelligence artificielle ou la biotech, permettaient d’apporter des réponses concrètes à des enjeux de société comme vieillir dans de meilleures conditions, accroître la mobilité de tous, vivre plus longtemps. Ces progrès sont davantage portés aux États-Unis, notamment par une poignée de milliardaires qui espèrent devenir des hommes augmentés ou immortels.
En partant de ce constat, on s’est dit que ce serait bien que ces progrès soient accessibles à tous, et profitent à ceux qui en ont besoin. Avec un écosystème aussi brillant en France, reconnu pour l’excellence de ses formations et de ses ingénieurs, ce serait bien que des valeurs morales en émanent. Les Handi Tech Trophy, c’est ça ! C’est récompenser ces entreprises de la French Tech qui développent des technologies inclusives.

Comment vous êtes-vous retrouvé dans ce projet ?
Cela fait 11 ans que nous travaillons pour l’emploi des personnes en situation de handicap. Nous traitons notamment avec de grandes entreprises. Là, nous avons constaté que le sujet du handicap en entreprise est souvent géré de façon très enclavée par rapport au reste de l’organisation. Ce que nous avons voulu faire justement avec ces trophées, c’est rendre cette thématique beaucoup plus stratégique pour les entreprises, de la décloisonner complètement et créer des passerelles entre les univers de l’innovation, de la stratégie en entreprise et du handicap. Il est clair qu’aujourd’hui, avec les partenaires impliqués, cela atteste de la réussite de notre ambition. On a eu une mobilisation très forte.

En quoi êtes-vous différent des autres prix sur le handicap ?
C’est vrai que les autres prix, jusqu’à présent, s’adressaient à un écosystème du handicap. Notre volonté est vraiment d’aller vers des univers qui n’étaient pas sensibilisés à cette thématique.
On a aussi des grandes entreprises qui souhaitent développer des technologies inclusives. Et, à travers ces trophées, ces entreprises s’offrent la possibilité de rencontrer des ingénieurs passionnés qui, eux-mêmes, travaillent sur cette idée d’un monde plus inclusif à travers la technologie.

Ces projets que nous avons aimés

Partenaire des Handi Tech Trophy, la rédaction a sélectionné six initiatives qui peuvent aider l’employé d’aujourd’hui ou de demain.
Asperteam
Voici une entreprise sociale et solidaire qui encourage l’emploi des personnes autistes ou porteuses d’un syndrome d’asperger. Au menu : sensibilisation, coaching en entreprise, accompagnement au recrutement, aide à la prise de poste etc.

Ava
Ce qui pourrait s’apparenter à un simple prénom est en réalité une application qui permet aux sourds et aux malentendants d’échanger avec tous, grâce à un système de sous-titrage disponible sur smartphone. Cela prend en compte des conversations en tête-à-tête, mais aussi en groupe.

Bracelet Moop
Et si on changeait la manière de se déplacer ? C’est l’idée de Moop et son bracelet GPS connecté. Le but : se laisser guider grâce à ce dernier, qui indique la voie à suivre grâce à des vibrations. Pas besoin de garder son smartphone à la main. Une fois l’adresse indiquée sur l’appareil, on peut le ranger et suivre les instructions grâce au bracelet !

FOXP2
Connu comme « gène de la parole » et plus exactement comme une protéine jouant un rôle essentiel dans l’apprentissage du langage, foxp2 est aussi aujourd’hui un site d’échange linguistique pour des jeunes atteints d’un handicap. Un moyen pour de jeunes professionnels de partir à l’étranger, notamment dans des familles ayant les mêmes aménagements ou une expérience similaire.

Nino
Le renouveau du fauteuil roulant pourrait s’appeler Nino. Léger, pratique, il s’emmène aussi bien dans une voiture que dans les transports en commun, comme le train ou l’avion. Le fauteuil fonctionne grâce à un système d’auto-balancement. En inclinant son buste en avant, on avance, et en allant vers l’arrière, on freine ou recule. Connecté, le kilométrage, la vitesse ou encore l’état de la batterie sont disponibles via une une application.

The Cover Studio Paris
Si l’on devait résumer The Cover Studio, cela pourrait tenir en deux mots : prothèse et style. Du doré, du patiné, de la classe, du beau, du personnalisé… Bref, Thibault Granier, le fondateur de cette entreprise de personnalisation de prothèses, mise en avant de la personnalité de chacun. Le résultat est saisissant, digne d’une galerie d’art !


Commentaires