DÉCOUVERTE – Un club de cricket de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, compte dans son équipe une majorité de réfugiés. Son nom ? Les Soccs. Alors qu’il souhaite développer son activité, il recherche des financements. Et passe par un site web de crowdfunding pour cela.

Le cricket est un sport très peu médiatisé. Pourtant, il compte des millions d’adeptes dans le monde, notamment en Angleterre et en Inde, où cela fait belle lurette qu’il s’est professionnalisé. Tant et si bien qu’il est devenu très rapidement le deuxième sport le plus pratiqué au monde. En France, dans la petite ville de Saint-Omer (Pas-de-Calais), un petit club s’est formé. Sa particularité ? Son effectif est composé en très grande majorité de réfugiés afghans et pakistanais.

Tout a commencé au mois d’août 2016, lorsque Christopher Silvie, un entrepreneur local, rencontre un groupe de réfugiés qui s’adonnait au cricket. En ni une, ni deux, il décide de constituer une équipe professionnelle : l’équipe des Soccs (Saint-Omer Cricket Club Stars). Le but : aider les réfugiés, en leur donnant le moyen de s’adonner à leur passion, mais aussi en les intégrant à la société civile. Une belle façon de promouvoir les valeurs de fraternité, qui peuvent paraître évidentes, mais qui ne le sont pas pour tout le monde.

Un joueur des Soccs en pleine concentration

Un joueur des Soccs en pleine concentration. Crédits : Soccs

Créé en 2016 par la volonté de deux amis, le club s’est rapidement structuré. En novembre, les statuts du club ont été déposés. Quant aux joueurs, ils ont pu obtenir leur licence, des sponsors ont par ailleurs rejoint cette belle aventure. Cerise sur le gâteau sportif : les Soccs se sont inscrits au championnat régional des Hauts-de-France, et à la Coupe de France. Ils sont actuellement premiers du championnat et espèrent intégrer la troisième division française. Le projet a même suscité l’adhésion du Parlement européen, qui l’a désigné lauréat du Prix citoyen européen 2017. Malheureusement, il manque à cette équipe pleine d’ambition une chose, et non des moindres : un terrain.

Un franc succès

A l’initiative de Nicolas Rochas, le président du club, les Soccs se sont tournés vers le crowdfunding (financement participatif) pour mettre à bien leur volonté de finaliser leur projet de construction d’un terrain. « Nous avons actuellement deux terrains qui nous ont été donnés par la mairie de Saint-Omer, mais qui ont vécu. Nous avons récemment eu des débuts de bonne nouvelle de la part d’une fondation, qui serait prête à participer », nous confie le dirigeant.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le projet de financement participatif des SOCCS a remporté haut la main son objectif de récupérer 5 500 euros. C’est une première étape pour la petite équipe, qui lui permet de rapidement commencer les travaux d’aménagement de leur terrain. Mais le chemin est encore pour long pour collecter les 20 000 euros nécessaires qui leur permettront de pouvoir être compétitifs, notamment dans l’éventualité d’une montée en National, accélérant ainsi leur professionnalisation.

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires