L’observatoire national de l’ESS vient de sortir son Atlas commenté de l’économie sociale et solidaire. Après 2009, 2012, 2014, c’est la quatrième édition, qui permet de mieux saisir les mutations du secteur. Bonne nouvelle, l’ouvrage, qui s’appuie sur de nombreuses statistiques, démontre que l’activité économique de l’ESS est en pleine croissance. Voici les chiffres que nous avons retenus. 

L’ESS (économie sociale et solidaire) représente 8,8 % des entreprises, 10,5 % de l’emploi salarié (l’effectif total est de 337 2812) et 13,9 % de l’emploi privé.

83,5 % des établissements de l’ESS sont des associations (2014).

La majorité des secteurs d’activités sont d’une part « réparations, recyclage et réemploi » et d’autres parts « services aux entreprises ».

En 2014, 85 % des créations d’établissements de l’ESS sont des associations et la majorité de ces créations concerne tout ce qui tourne autour des « arts et spectacles », ainsi que l' »action sociale ».

À lire aussi : Vrai/Faux ce que vous savez ou pas de l’ESS

Les coopératives, Scop et scic, se portent bien. Elles rassemblent 51 500 salariés (+2% en 2015) et 45 milliards d’euros de chiffres d’affaires (soit + 3% en un an) selon la confédération générale des Scop. En un an, les Scop ont cru de 6 % contre 4 % pour l’ensemble des sociétés.

15 % des nouvelles coopératives sont des ex-entreprises devenus Scop ou Scic et 6 % des créations sont des reprises de l’entreprise par les salariés.

Et le département roi de l’ESS est…

D’après, l’enquête France Bénévolat- IFOP Crédit Mutuel et Recherches et solidarités, 13,2 millions le nombre de bénévoles travaillent au sein d’associations (+ 16,8 % par rapport à 2010). L’engagement est de plus en plus unique : tandis qu’en 2010 ils étaient 41 % à s’engager auprès de plusieurs associations, ils n’étaient plus que 37 % à soutenir une seule structure.
34,6 % des associatifs ont 65 ans et plus ; les 35-49 ans représentent, quant à eux, 23,3 %.

51 % des bénévoles sont des hommes (contre 48,7 % en 2016).

Le principal groupement de métiers de l’ESS, est « aide à domicile, aide ménagère, travailleur familial  » (8,1 % des postes – il y en a 238 713).

À lire aussi : 5 start-ups de l’ESS qui facilitent la vie des étudiants

L’ESS dans les territoires – En Lozère, 28 % des emplois sont des emplois de l’ESS (contre de 5 à 8 % en région parisienne et Corse-du-Sud)

En 2011, 34 % des présidents étaient présidentes d’associations (vs 26 % en 2003) (source : Tchernonog, Le paysage associatifs français, Juris éditions, 2013)

Retrouvez plus de statistiques dans l’Atlas commenté de l’économie sociale et solidaire, édition 2017 (Observatoire national de l’ESS, CNCRESS [Le réseau des chambres régionales de l’ESS, qui coordonne le mois de l’ESS, ndlr], Juris éditions)


Commentaires