Et si l’avenir du sexe était écolo ? Pour Camille, 28 ans, c’est une évidence. Bénévole chez Génération Cobaye et freelance dans l’associatif, la jeune femme a délaissé les préservatifs, lubrifiants et sex-toys aux composants douteux, pour aller vers des produits meilleurs pour la santé et l’environnement.

« C’est quoi le sexe écolo ? Vaste question ! Pour moi, ça veut dire avoir des pratiques sexuelles et se faire plaisir, sans risquer sa santé, celle de son partenaire et sans dégrader l’environnement. Avant, je ne regardais pas trop la composition. Mais j’ai découvert, il y a huit ans environ, qu’il y avait des phtalates* dans certains produits. Je me suis mise à faire un peu attention mais, surtout, depuis deux ans, j’ai changé la marque de mes préservatifs. Aujourd’hui, ceux que j’utilise sont sans parabène*. Je me suis aussi équipée en sex-toys.

Dans ce secteur, il y a peu de transparence, et le sujet est toujours un peu tabou. Les marques ne vont pas forcément s’engager, mais j’en connais quelques-unes. Je fais confiance aux produits vendus dans certaines boutiques, comme Passage du désir, un précurseur en la matière. Il existe aussi la marque Lelo qui a supprimé les parabènes depuis une dizaine d’années.

Les gens s’intéressent aux questions d’écologie et de santé, mais plus dans leurs pratiques alimentaires que cosmétiques et sexuelles […] Aujourd’hui, quand on va voir des gens, avec l’association Génération Cobaye, pour leur dire qu’il y a des parabènes dans les préservatifs, ils répondent : « Ah bon ? Pourquoi il y en aurait ? » Les gens ne pensent pas qu’il existe des préservatifs écolos. Moi, je les trouve sur Internet. Il y en a aussi dans quelques Biocoop, mais ça m’est arrivé plusieurs fois de leur demander d’en recommander. Ils doivent en recevoir une fois tous les ans (rires)! »

*phtalates : utilisés comme plastifiants du PVC et en cosmétologie ; certains seraient toxiques.

*parabènes : utilisés comme conservateur dans des produits alimentaires, cosmétiques ou pharmaceutiques, ils sont allergisants et seraient cancérigènes.

Magazine UP le mag n°16Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « J’ai testé pour vous le sexe écolo » dans la 16ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires