Lions, éléphants, dromadaires… La liste des espèces observées dans les cirques est longue. Mais plus que sur la piste aux étoiles, la place de l’animal n’est-il pas dans la nature ? Car, là où il rayonne le plus est dans son habitat naturel. Enfin, le cirque Joseph Bouglione s’en rend compte en décidant de ne plus présenter de spectacles avec des animaux. 

La décision est tombée le 19 mai : le cirque Joseph Bouglione arrête définitivement ses numéros mettant en scène des animaux. Et il appelle ses confrères à faire de même. Sans nul doute, André et Sandrine Bouglione, l’un des petits-fils et la belle-fille de Joseph Bouglione, ont entendu l’appel lancé par 15 artistes engagés dans la défense des animaux.

Dans une tribune, publiée le 21 mai dans Libération et intitulée « Stop au supplice des animaux que l’on applaudit », Cyril Dion, Jacques Tardi, Véronique Sanson ou encore Guillaume Meurice, demandent en effet à l’Etat de légiférer pour interdire l’utilisation des animaux dans les divertissements comme le cirque, la corrida, les delphinariums et les spectacles artistiques. Tous s’en offusquent : « S’amuser au détriment d’animaux contraints, dont la vie est misérable, va à l’encontre de nos valeurs. L’art et le spectacle ne devraient jamais être du côté des bourreaux. »

À lire aussi : Nouvelle réglementation au secours des dauphins

« Prise de conscience citoyenne »

André Joseph Bouglione et ses tigres à St. Nazaire en 2012 ©Cirque Joseph Bouglione

La décision du cirque Joseph Bouglione n’a pas été facile à prendre, mais elle était nécessaire. « J’ai vu un sondage qui indiquait que 80 % des Français étaient sensibles à la cause animale. Notre métier, c’est de faire un spectacle pour la famille. Si une très large majorité des familles est sensible à la cause animale, on ne peut pas continuer à faire un spectacle qui les dérange. Je ne me voyais pas continuer à présenter des animaux à des gens qui ressentent une gêne morale en venant au cirque », a confié André Bouglione à 30 Millions d’Amis.

Pour lui, il est aujourd’hui grand temps de repenser tout un système qui ne met qu’au second plan le bien-être animal. « Je n’ai pas la prétention de dire aux autres cirques qu’ils doivent arrêter les animaux. Mais je pense que ma démarche peut forcer le cirque traditionnel à se remettre en question car il y a des problèmes depuis 20-30 ans. » Et de rajouter : « J’aimerais ne pas être tout seul à faire cela dans mon coin, à avoir cette prise de conscience citoyenne. »

Les animaux du cirque Joseph Bouglione vont être placés dans des sanctuaires ou des pensions spécialisées. Une retraite bien méritée, loin du fracas des applaudissements, pour ces anciennes bêtes de scène.

up10Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Produire de la viande bovine dévore notre planète » dans la 10ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires