•  
  •  
  •  

LA QUOTI DU SAMEDI – Parce que de nombreuses solutions locales méritent d’être mises en lumière, UP le mag vous propose de retrouver, chaque samedi, un focus sur une initiative solidaire et durable… en région !


Un bon exemple d’économie circulaire : recycler, localement, les déchets des restaurants, pour enrichir les jardins des particuliers.

Les établissements produisant plus de 10 tonnes de déchets alimentaires par an ont l’obligation de les valoriser depuis le 1er janvier 2016. Sauf que la plupart du temps, faute de solutions locales, les restaurants font appel à des gros prestataires qui emmènent leurs déchets hors des villes, dans des unités de méthanisation (procédé de dégradation de la matière organique qui produit du biogaz). À Bordeaux, une association a décidé d’offrir une meilleure alternative.

À lire aussi : Organic Vallée, centre de l’économie circulaire de la matière organique

Le camion des Détritivores

À l’origine de ce projet, Jean Marc Gancille, directeur de la transition écologique à l’espace Darwin, à Bordeaux, cherchait une manière plus écologique de valoriser ses déchets. Il a eu l’idée de s’allier avec les sociétés Actes, entreprise adaptée spécialisée dans la collecte et tri de déchets de bureau, et Compost IN Situ, spécialisée dans le compostage à grande échelle. Ils ont créé, en juillet 2015, l’asso Les Détritivores, qui collecte les déchets alimentaires, pour en faire du compost distribué gratuitement aux habitants de la ville.

Une solution « clé en main »

Les Détritivores proposent une solution « clé en main » aux restaurants, avec formation du personnel au tri, mise à disposition de contenants et récolte régulière des déchets dans leur joli camion vert. Le prix varie en fonction de la taille des établissements. Ils ont aujourd’hui une trentaine de clients dont des écoles et des restaurants d’entreprises, mais aussi la Banque alimentaire, séduite par l’aspect social du projet. En effet, les Détritivores emploient 4 personnes en insertion.

À lire aussi : À Bordeaux, un réseau pour les bons plans écoresponsables

Les compotiers de l’association

En plein développement, l’association ne manque pas de projets. Elle souhaiterait ouvrir une autre plateforme de compostage, dans une commune voisine, Blanquefort. Une expérimentation a également été mise en place avec des particuliers. Il s’agirait, cette fois, de créer des points  d’apport pour les déchets alimentaires, un peu comme il en existe déjà pour le verre. Ces solutions nous font rêver de villes où les restes alimentaires n’ont plus besoin d’être envoyés à des kilomètres, et on se dit, qu’un jour, peut-être cela ne paraîtra qu’une question de bon sens !

couv_up13Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article  » Vous avez dit réseau social territorial ?  » dans la 13ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires