•  
  •  
  •  

Depuis le 11 mai, les fabricants ont l’obligation d’indiquer la présence de nanomatériaux dans la composition de leurs produits industriels. 

Le 10 mai 2017 est paru au Journal officiel un arrêté rendant obligatoire la mention de la présence de nanomatériaux dans la composition de produits manufacturés. Cette obligation d’information des consommateurs concerne les produits dont la teneur en nanomatériaux est supérieure à 10 %.

Ainsi, l’arrêté interministériel signé par Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, précise : « Tous les ingrédients des denrées alimentaires qui se présentent sous forme de nanomatériaux manufacturés sont indiqués clairement dans la liste des ingrédients. Le nom des ingrédients est suivi du mot [nano] entre crochets ». Son application est immédiate.

A lire aussi : « Décryptez (enfin) les étiquettes des aliments »

Le colorant E171 soupçonné d’être cancérigène

En ligne de mire, notamment : le dioxyde de silicium (E551) et le dioxyde de titane, plus communément désigné comme le colorant (E171). Le premier est un anti-agglomérant utilisé dans des produits en poudre, comme le sucre. Le second permet de blanchir et de rendre les produits brillants, il est notamment présent dans une centaine de bonbons. Surtout, il est soupçonné d’être cancérigène. En janvier 2017 dernier, une étude menée par l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) a démontré la toxicité du dioxyde de titane.

Cette obligation d’étiquetage est une bonne nouvelle, sauf qu’elle ne fait que reprendre la réglementation européenne qui date, elle, de… 2014. L’ONG Agir pour l’environnement avait d’ailleurs interpellé sur la présence de nanoparticules dans plusieurs produits de consommation courante, sans étiquetage, contrevenant au règlement européen « information du consommateur  » . Dans un communiqué de presse, l’ONG fustige donc cet arrêté : « Soit la ministre ne connaissait pas l’existence de ce règlement européen, soit elle a utilisé le Journal officiel pour simuler une action politique à défaut de faire respecter la réglementation existante. »

Ce sujet vous intéresse ? Retrouvez l’article « Quelle cuisine doit-on manger pour vivre longtemps ? » dans la 11ème édition d’UP le mag Couv_UP11_recentree

Dossier spécial : « En 2016, quelle place pour le grand âge ? »

Retrouvez les rubriques du magazine : UP AND CO, ILS CHANGENT LE MONDE, JE CHANGE MA FAÇON D’ÊTRE ainsi que la nouvelle rubrique ENTRE NOUS, dédiée au mieux vivre ensemble, en partenariat avec Respect mag.

-> Découvrir le sommaire

-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires