LA QUOTI DU SAMEDI – Parce que de nombreuses solutions locales méritent d’être mises en lumière, UP le mag vous propose de retrouver, chaque samedi, un focus sur une initiative solidaire et durable… en région !


ÀMarseille, Vincent et ses compères veulent ouvrir un atelier de travail du bois accessible aux particuliers et aux professionnels. Partage, récup’ et social au programme.

Vincent, 32 ans, architecte de formation, s’est spécialisé dans le bois, « ce merveilleux matériau », comme il dit, au fil de son cursus. Passé par l’École nationale supérieure des technologies du bois, il a travaillé le bois à toutes les échelles : de la charpenterie à la construction de meubles en menuiserie.

C’est en travaillant dans une association qui aide les familles modestes à rénover leurs logements, Les Compagnons Bâtisseurs, qu’il a découvert l’univers de l’accompagnement, de la récup’ de matériaux, et plus généralement de l’économie sociale et solidaire. Cette expérience lui a aussi permis de rencontrer une partie des personnes avec lesquelles est né le projet d’atelier bois partagé.

À lire aussi : Des lunettes… oui mais en bois français !

Un lieu pour tous

Avec Catherine, Cécile, Jonathan et Marie-Jeanne, 35 ans en moyenne, des professions aussi variées que marin, pompier, architecte ou juriste, ils décident d’allier leurs compétences pour faire naître un projet qui rassemble leurs motivations : la création d’un atelier de travail du bois, à Marseille, avec des machines à la pointe à destination de particuliers (le weekend) et professionnels (en semaine). Un public qui n’a ni la place, ni l’argent pour investir dans ces engins, mais peut avoir des besoins ponctuels.

« Nous nous sommes rapidement rendu compte que ce genre de projet existait, sous différentes formes par exemple à Toulouse, Lyon, Nancy ou encore Paris », explique Vincent. En allant à la rencontre de ces différents lieux, ils ont pu affiner leur projet. « L’idée n’est pas seulement d’ouvrir un lieu avec des machines, les gens veulent aussi de l’accompagnement, se faire plaisir tout en étant dans un cadre approprié », explique Vincent. L’organisation de stages et ateliers est donc au programme.

Le plan du projet

À lire aussi : Une journée au Solilab

Économie circulaire

Atelier autour de la fabrication d’ustensiles en bois

Le projet comprend par ailleurs une partie économie circulaire. Rien ne se perd, tout se transforme… L’équipe souhaite valoriser les encombrants bois donnés par des usagers et monter un partenariat avec la filière de collecte et de traitement des déchets, pour pouvoir travailler sur du bois de récupération.

Accompagné par l’incubateur Inter Made, spécialisé dans l’ESS, le projet est dans la phase finale de son montage. En attendant, l’équipe commence déjà à organiser des ateliers ponctuels à destination du grand public. « Le projet attire tout type de public, jeunes, vieux, hommes, femmes… », souligne Vincent. Quant à la date d’ouverture du lieu, qui s’appellera « Share-Wood », cela dépendra du temps qu’ils mettront à trouver un endroit approprié. D’ici quelques mois, probablement. On touche du bois.

Les entrepreneurs sociaux inspirent UP le mag ! Un projet local et original, découvert par Bruno Leandri, Chargé de Développement Réseaux d’Affaires à la Caisse d’Epargne.

up61Ce sujet vous intéresse?

Retrouvez l’article « Des toits sociaux et solidaires » dans la 6ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires