Au rayon jeux de société, rares sont les matériels éducatifs en langues étrangères. Un problème quand on sait tout ce que peuvent transmettre les parents à leurs enfants rien qu’en s’amusant ensemble. Pour y palier, la maison d’édition Daradam conçoit des jeux en langue arabe valorisant ainsi l’héritage de cette culture à partager. 

Hanna Lenda, fondatrice de la maison d’édition Daradam. @Daradam

L’histoire de Daradam a commencé dans une famille multiculturelle installée en France : le papa est tunisien, et la maman, Hanna, est hongroise. « Dans notre famille, nous accordons une grande importance à l’éducation de nos enfants, explique Hanna. Nous voulons leur apprendre nos langues maternelles respectives, leur transmettre nos valeurs et nos différentes cultures en s’appuyant sur les livres et les jeux. »

À lire aussi : À Haïti, une bibliomoto distribue des livres aux enfants

Jouer avec la langue

En France, plus d’un mariage sur 7 est un mariage mixte entre une personne de nationalité française et une personne de nationalité étrangère, selon l’INSEE. Dans la majorité des cas, le ou la conjointe est issue d’un pays d’Afrique du nord, principalement d’Algérie, du Maroc ou de Tunisie.

Or, les jeux de société étant principalement en français ou en anglais, certains parents se retrouvent privés d’un moment d’échange, placé sous le signe de la distraction, avec leurs enfants. Confrontée avec son mari à ce manque de support éducatifs de qualité, Hanna décide donc, en septembre 2016, de fonder une maison d’édition dédiée à la conception de matériels ludiques et pédagogiques en arabe.

À lire aussi : Jouez au monopoly éco-responsable

Arabicubes, Arabicouples et Chkobba Kids

Conçus avec des parents et des professeurs pour être utilisés aussi bien à l’école qu’en famille, Daradam propose pour le moment trois jeux de société valorisant l’héritage culturel du monde arabe.

Les différents jeux mis au point par Daradam répondent aux normes de qualité et de respect de l’environnement. @Daradam

Parmi eux, Arabicubes, un jeu de cubes ornés des différentes formes de l’alphabet arabe. En les manipulant, les enfants (à partir de 2 ans) apprennent à les identifier et à composer des mots. Daradam propose également un jeu de « Mistigri », Arabicouples, qui fait découvrir aux joueurs les différents pays arabes et leurs habits traditionnels.

Enfin, Chkobba Kids est un jeu de cartes dynamique inspiré d’un jeu traditionnel très populaire en Tunisie. Le but est d’obtenir un maximum de points en ramassant les cartes. Les enfants peuvent ainsi découvrir les chiffres indiens utilisés au Moyen-Orient et apprendre à additionner.

Cet été, Daradam lancera un nouveau jeu, conçu en partenariat avec une jeune illustratrice arabe. Il aura pour thème les trésors architecturaux du monde arabe. De quoi mettre en lumière une culture placée sous le signe du partage et de l’émerveillement.

up71Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Et si on activait l’économie circulaire en jouant? » dans la 7ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 4 Avis

Commentaires