•  
  •  
  •  

La bio, la permaculture, les circuits-courts… Ces mots font doucement, mais sûrement, leur chemin dans le langage courant. Que signifient-ils, au quotidien, sur le terrain, pour les acteurs du changement qui s’opère ? Rencontre avec des jeunes maraîchers qui ont changé de métier pour monter une ferme résolument tournée vers l’avenir.

Au milieu d’un paysage de champs rectilignes, la Ferme des Rufaux, à une quarantaine de kilomètres de Rouen, se repère de loin, avec ses serres, ses centaines d’arbres fruitiers, ses mangeoires et ses poules qui gambadent à l’air libre. Ici, il y a cinq ans, il n’y avait rien. Aujourd’hui, 2,8 hectares de terres fertiles livrent chaque année des légumes de toutes sortes, dont une cinquantaine de variétés de tomates et de courges, des pommes, des poires, des kiwis et des aromates. La biodiversité est de retour, les oiseaux sont trois fois plus nombreux qu’avant.

Tout cela est arrivé sans une goutte d’engrais chimique, en laissant la terre s’enrichir naturellement, grâce à l’énergie et l’optimisme de deux trentenaires nourris d’idéaux. Quelle que soit la saison, il y a toujours à faire dans une ferme. Lorsque nous les rencontrons en janvier, Édouard prépare les serres pour les prochains semis avec des jeunes stagiaires, Linda s’occupe, quant à elle, des démarches administratives dans leur maison. « Comme je suis dehors le reste de l’année, la paperasse, les factures, les contrats, s’accumulent et il faut bien tout réorganiser pour bien commencer l’année », explique-telle.

Magazine UP le mag n°15Ceci est un extrait de UP le mag n°15

Retrouvez l’intégralité du reportage sur la ferme de la Mare des Rufaux dans la 15ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  

Commentaires