•  
  •  
  •  

L’industrie textile suscite bien des polémiques. Difficile de s’assurer de l’utilisation de matières respectueuses de l’environnement ou encore des bonnes conditions de travail dans la fabrication des vêtements. Pour porter des jolies pièces en accord avec ses valeurs, UP le mag met en avant trois marques écoresponsables françaises.

80 milliards de vêtements sont fabriqués chaque année dans le monde. L’industrie du vêtement est un mastodonte énergivore et polluant. Si l’on prend l’exemple de l’eau, pas moins de 2 500 litres sont nécessaires pour confectionner un seul t-shirt et le secteur représente la deuxième source de pollution des eaux au monde. Au-delà des normes environnementales souvent bafouées, certains ouvriers dans les pays en développement sont, non seulement payés en dessous du salaire minimum, mais évoluent quotidiennement dans des conditions dangereuses.

Le tout se trouve largement empiré par un nouveau phénomène, celui de la mode jetable. Une ère où la « fast fashion », qui voit les enseignes renouveler jusqu’à huit fois par an leur collection et les consommateurs acheter deux fois plus de vêtements qu’il y a 20 ans, règne en maître. Heureusement, de nouvelles marques, avec de réelles valeurs éthiques, émergent peu à peu en France.

1. Leax, écolo et made in France

leax-2

Leax

Créée en juin 2015, Leax est une marque de prêt-à-porter, pour hommes et femmes, qui utilise des matières naturelles, bio ou encore recyclées. Certifiées OEKO-TEX et GOTS, deux labels qui garantissent les qualités humano-écologiques des textiles, ces matières ont aussi la particularité de n’avoir utilisé aucun pesticide et diminué leur consommation d’eau de 80%. Pour compenser l’empreinte écologique tout de même engendrée, la marque s’engage à ramasser, via un partenariat avec l’association Mountain Riders, 500 grammes de déchets, délaissés en pleine montagne, par article vendu.

Par ailleurs, toutes les étapes de fabrication des vêtements Leax, de la création des tissus ou des boutons à la confection des pièces et même jusqu’aux étiquettes, sont réalisées en France. Et pour contrôler les prix et ainsi éviter qu’ils ne s’envolent, Leax se passe d’intermédiaires et distribue ses articles directement via sa boutique en ligne. Comptez 45 € pour un t-shirt, 69 € pour un sweatshirt ou 75 € pour une robe.

À lire aussi : Mode, une révolution éthique et durable

2. Loom, engagé pour des vêtements qui durent

loom2

Loom

Fondée en 2016, au sein de Merci Alfred, la marque Loom, destinée aux hommes, propose des chemises, des pulls ou encore des pantalons chino, fabriqués en Europe, pour des prix situés entre 20 € et 80 €. Sa promesse : « moins mais mieux ». En effet, la marque fustige la fast fashion et dénonce l’aberration derrière la multiplication des collections annuelles des grandes enseignes. « Imaginer, construire, tester des vêtements pour qu’ils durent longtemps, ça prend du temps », peut-on lire dans son manifeste. Pour Loom, jeter ses habits au bout de six mois est absurde quand on peut acheter de la qualité capable de durer au moins cinq ans, car « la bonne qualité coûte moins cher, à vous et à la planète ». Et pour ne pas répercuter le coût de la publicité, Loom a tout simplement décidé de s’en passer ! On regrette, en revanche, ne pas avoir plus d’informations sur la provenance des matières…

À lire aussi : Un t-shirt pour soulager le mal de dos

3. Nounsia, la qualité artisanale venue d’ailleurs

nounsia

Nounsia

Nounsia évolue dans un univers onirique et poétique, inspiré par les voyages de ses deux créateurs, et mêlant artisanat et modernité. Privilégiant les matières naturelles, la marque propose des vêtements et accessoires féminins (compris entre 62 € et 130 €). Elle porte un intérêt particulier à l’origine de ses tissus et essaie, le plus souvent possible, de s’approvisionner en coton bio certifié par le label GOTS. Le tissage est effectué à la main par des artisans du Laos travaillant avec d’anciens métiers à tisser. « Chaque modèle présente des irrégularités qui le rendent unique », lit-on sur le site de la marque. La fabrication, elle, s’opère en France et plus précisément en Auvergne-Rhône-Alpes.

Ici, pas d’excès, les collections sont produites en série limitée et disponible via la boutique en ligne ou des « e-shop » spécialisés comme Dressing Responsable, qui met en avant des marques écologiques ET tendance. Le petit plus de Nounsia ? Elle invite ses clientes à participer à la création des collections si elles le souhaitent. On espère juste un peu plus de transparence sur la rémunération des collaborateurs en Asie.

up10Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Y’a plus qu’à… s’habiller français ! » dans la 10ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires