•  
  •  
  •  

C’est une petite merveille qui vient de germer dans le paysage végétal : du papier qui se transforme en fleurs, proposé par la papeterie Growing Paper. Sa gamme se décline en carte de voeux, d’anniversaire ou de visite aux contours design, colorés et florissants.  

Innovation 100% naturelle au Japon, l’un des principaux journaux quotidiens peut se transformer en fleurs. Comment ? Pour cela, il suffit de le poser directement sur la terre, dans le jardin ou dans un pot. Puis de le recouvrir d’une fine couche de terreau, et de l’arroser légèrement chaque jour. Au bout d’une semaine, des graines de fleurs ou d’herbes en tout genre commencent à germer pour laisser s’épanouir de belles plantes. Comme disait Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme. »

À lire aussi : Prêt à pousser : des kits pour cultiver dans sa cuisine

Sensibiliser à l’environnement

Les cartes de Growing Paper sont réalisées manuellement en Afrique du Sud avec du papier recyclé. Les cartes contiennent des graines de fleurs ou de plantes, qui commencent à pousser dès que l’on trempe le papier dans de l’eau et qu’on le plante dans la terre. La totalité de ce procédé de fabrication est entièrement biodégradable. @Growing Paper

Le papier Growing Paper donne les premières pousses en quelques jours. @Growing Paper

Avec cette initiative, le seul journal japonais à avoir reçu le prix Pulitzer souhaite inciter ses lecteurs à se tourner vers des objets biodégradables et les encourager à donner une seconde vie à leurs objets.

Une ambition partagée par la marque de papeterie française Growing Paper qui fabrique, elle aussi, du papier ensemencé. Pour y parvenir, il suffit de réunir deux fines couches de papier soluble (sans chlore) imprimé à l’encre végétale, dans lesquels les différentes graines sont collées avec de l’amidon. Un procédé de fabrication entièrement biodégradable.

« Avec nos produits, nous voulons montrer qu’une entreprise qui mène une gestion responsable et respectueuse de l’environnement peut être innovante et connaître un grand succès », affirment ses deux fondateurs, la graphiste-illustratrice Clémence Daniel et l’imprimeur Rémy Faisca.

À lire aussi : En Guadeloupe, vers la fin des prospectus papier ?

Une démarche globale

Recyclable, leur papier se fait à partir de matières 100% naturelles et de graines bio ou issue d’une agriculture raisonnée. Et le tout est local. « Tout ce que nous entreprenons, nous le faisons avec une conscience éthique, que ce soit dans le choix de nos fournisseurs ou notre démarche globale. Il est pour nous naturel de choisir des partenaires locaux, des matières recyclables (pour nos emballages notamment), et de toujours conseiller nos clients dans ce sens », revendiquent ces deux jeunes créateurs à la main verte sur le blog Shaker Maker. De quoi cultiver un esprit d’initiative pour lutter contre le gaspillage et revaloriser nos déchets !

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Nos déchets, un défi pour les villes » dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant ![/su_note]

  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 3 Avis

Commentaires