•  
  •  
  •  

Pour inciter les citoyens à trier davantage de déchets, la startup Yoyo a trouvé une astuce : elle offre des récompenses à celles et ceux qui sautent le pas. Une idée attractive qui  fonctionne déjà à Lyon et Bordeaux.

La scène, vous l’avez sans doute déjà vécue. Vous descendez les poubelles dans votre immeuble et vous remarquez que certains ne trient pas. Des bouteilles en plastique se retrouvent dans la benne à ordures classiques non recyclables. À peine plus de 2 emballages sur dix sont recyclés par les Français dans un contexte de suremballage en supermarché.

Pour tenter d’y remédier et pour inciter chacun à changer de comportement, certains rivalisent d’initiatives. Comme ces magasins qui vendent des aliments en vrac ou ces citoyens qui proposent un retour en force de la consigne. La startup Yoyo, née en 2016, choisit, elle, de récompenser les bons trieurs. Places de cinéma, billets de match de foot, entrées à la piscine, bons de réduction… Les cadeaux (que Yoyo peucent donner grâce à des partenariats) sont variés et sont distribués en échange de points glanés par les citoyens actifs ; en somme, ceux qui trient.

À lire aussi : la seconde vie des mégots

Les océans sont pollués, on agit ?

yoyo

Crédit : Yoyo

Le principe est simple : on choisit un coach, tel un voisin, un commerçant du coin, ou un retraité. On lui rapporte des sacs remplis de bouteilles à recycler ou de petits électroménagers et on gagne des points, grâce auxquels on peut avoir des cadeaux… La jeune société récupère les sacs chez les coachs pour les transporter jusqu’à un centre de recyclage. But du jeu : que chaque objet ou emballage soit transformé, puis obtienne une deuxième vie.

ONU Environnement rappelle que « plus de 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année » – ce qui correspond à l’équivalent d’une « benne à ordure de plastique jetée chaque minute« .  Dans l’eau se trouve également des tonnes de microparticules en plastique, relève avec gravité l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Problème : un sac plastique met au moins un siècle pour disparaître…

À lire aussi : Avec Surfrider, participez au nettoyage de votre ville

Le recyclage ? « Un métier d’initiatives locales »

Pour l’instant, Yoyo, lancé par Éric Brac de la Perrière, un ancien directeur d’Eco-emballages, ne propose qu’aux Lyonnais et aux Bordelais de recevoir des récompenses en échange du tri de leurs déchets. Le quartier de la Duchère, dans la capitale de la région Auvergne-Rhône-Alpes et une partie du centre-ville bordelais sont mis à contribution. Mais, bientôt, d’autres communes seront sollicitées… Marseille, Nice, Lille, Nancy d’ici la fin de l’année ? Les discussions sont entamées, rapporte La Croix, précisant :  « Nous sommes encore en phase d’expérimentation, notamment pour mesurer l’impact de ces incitations sur les comportements. Il y a aura sans doute quelques réglages. »

En tout cas, Veolia semble convaincu, toujours d’après le quotidien. « Le recyclage reste un métier d’initiatives localesconfie, à La Croix, Bernard Harambillet, le directeur pour la France de l’activité recyclage et valorisation de Veolia. Si on ne fait rien, il ne se passera rien. »

Vidéo de présentation de Yoyo

Magazine UP le mag n°12Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Le bioplastique aura-t-il la peau du plastique ? » dans la 12ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 3 Avis

Commentaires