•  
  •  
  •  

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, UP le mag vous présente cinq entrepreneuses françaises inspirantes. Portraits. 

Que ce soit pour lutter contre le gaspillage alimentaire, sensibiliser au recyclage ou mettre en avant des habitats plus écolos, les femmes s’engagent pour la préservation de l’environnement et l’avenir de notre planète.

Marielle Philip, confectionne du cuir de poisson

Marielle Philip, fondatrice de Femer. @Ouest France

Marielle Philip, fondatrice de Femer. @Ouest France

Marielle Philip, à la tête de la start-up Femer, travaille des peaux de poissons destinées à la poubelle pour en faire du cuir. Depuis son atelier à La Teste-de-Buch (en Gironde), cette jeune femme, de 28 ans, a ainsi remis au goût du jour une tradition ancestrale lapone : le tannage de peaux de poissons, avec des produits 100 % végétaux. L’entrepreneuse collabore avec plusieurs créateurs de mode et ne compte pas s’arrêter là : « Bientôt, je l’espère, un blouson en peau de saumon viendra remplacer celui en peau de python, chassé pour ses écailles. » 

Elodie Le Boucher et Shéhrazade Schneider, amoureuses des produits moches

Dans leur restaurant parisien, Simone Lemon, ce binôme féminin a fait de la lutte contre le gaspillage alimentaire sa recette miracle. Comment ? En réutilisant les fruits et les légumes dits « moches » : des carottes à deux têtes, des pommes de terre en forme de U ou des tomates dotées d’excroissances bizarres. Autant de produits frais qui n’ont pas réussi le casting du calibrage et n’ont pas droit à une place sur les étals des supermarchés. Pourtant, leur goût reste le même. Et chez Simone Lemon, les plats proposés sont aussi beaux que bons.

À lire aussi : Gaspillage alimentaire : la restauration contre-attaque

Florence Hallouin, remet une couche sur le recyclage

Schéma de la couche Hamac. @Hamac

Schéma de la couche Hamac. @Hamac

4 milliards de couches sont jetées chaque année en France. La moitié est incinérée, l’autre mettra 500 ans à se dégrader, en polluant au passage l’eau et les sols. Pour pallier à cet enjeu environnemental, Florence Hallouin a mis au point un kit de couches lavables écoconçues. Brevetée et baptisée Hamac, sa collection a déjà remporté de nombreux prix. Et déjà plus de 50 crèches l’utilisent. De fabrication locale et 100% française… Tout prend sens. « Entrepreneure, je me sens vivante ! », résume cette quarantenaire, pleine d’idées innovantes, à Madame Figaro.

Laëtitia Dupé, designeuse de minimaisons écolos

Fondatrice de l’entreprise de construction Baluchon, Laëticia Dupé fut longtemps locataire. Lassée de devoir payer un loyer mensuel sans pouvoir faire des économies, ni avoir la certitude d’acquérir un jour une propriété, elle construit sa propre maison : une « tiny-house«  de 15m2 près de Nantes. Pas chère, design et éco-conçue, sa maisonnette en bois est parfaite pour ceux qui veulent devenir propriétaires sans se ruiner et diminuer leur consommation d’énergie. Car, vivre plus petit, c’est aussi limiter son impact sur l’environnement.

À lire aussi : Choisir et construire une maison écologique

up91

Le sujet vous intéresse? Retrouvez l’interview exclusive d’Imany « Le climat devrait être la préoccupation de tous » dans la 9ème édition d’UP le mag.

-> Découvrir le sommaire et le numéro

-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

 

 


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires