L’entreprise Les Joyeux recycleurs améliore le recyclage au bureau en mettant des box de tri à disposition des entreprises. Avec leurs solutions, le tri devient plus facile, et même solidaire !

« Le problème ne vient pas des filières de recyclage, mais de la collecte de matière », résume Fabien de Castilla, co-fondateur de l’entreprise Les Joyeux recycleurs. En effet, en France, seul un tiers des déchets partent vers la bonne filière de recyclage, faute de tri. Alors qu’en réalité, une fois au bon endroit, 90% des déchets peuvent être recyclés. « Sur le verre ou l’aluminium, on est même presque sur du 100% recyclable », précise-t-il.

Les box des Joyeux reycleurs

Les box des Joyeux reycleurs

Après avoir travaillé sur des projets liés à l’économie circulaire en Afrique, il a eu l’idée de fonder Les Joyeux recycleurs. Cette boîte met à disposition des entreprises, en région parisienne, sur la base d’un abonnement, des box de tri pour différents déchets : papiers, gobelets plastiques, canettes, capsules de café, bouteilles plastiques, stylos, bouchons, piles, lampes et cartouches. Les collecteurs de l’entreprise viennent vider ces box toutes les deux semaines.

À lire aussi : Quand l’agriculture s’invite au bureau

Une nouvelle vie pour les matières du quotidien

Pour chaque type de déchet, Les Joyeux recycleurs les acheminent vers les filières de recyclage adaptées. Le papier, par exemple, une fois nettoyé des encres et d’autres composants chimiques, est transformé en pâte à papier. Au bureau, 10 employés qui recyclent permettent ainsi d’économiser 440 kg de CO², 24 000 litres d’eau et 13 arbres, selon l’entreprise. Quant aux bouteilles en plastique, elles sont broyées en paillettes qui peuvent resservir. Par exemple, 6 bouteilles recyclées peuvent permettre de faire un t-shirt.

Le camion de collecte des Joyeux reycleurs

Le camion de collecte des Joyeux reycleurs

Plus de 300 entreprises ont déjà été séduites par le concept. « Les entreprises sont intéressées par le côté pratique, mais aussi parce que c’est un engagement de développement durable concret à mettre en œuvre, qu’elles peuvent valoriser », explique Fabien de Castilla. Les box les plus demandées sont celles qui permettent de trier le papier, les bouteilles en plastique et les gobelets. À savoir que depuis le 1er juillet 2016, les entreprises de plus de 100 salariés ont obligation de trier le papier, le métal, le plastique, le verre et le bois.

À lire aussi : Des baskets en plastique recyclé

Avec les Joyeux recycleurs, le tri en entreprise devient plus facile, mais aussi plus solidaire. En effet, pour chaque kilo de déchet collecté, les joyeux recycleurs reversent 5 centimes d’euros à Ares Atelier, une association qui a pour vocation de favoriser l’insertion sociale et professionnelle de personnes en situation de grande exclusion. De plus, l’entreprise recrute en priorité des salariés en insertion, auprès de cette même association.

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article  » Nos déchets, un défi pour les villes  » dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 7 Avis

Commentaires