•  
  •  
  •  

En 1980, le co-créateur des piles alcalines Karl Kordesch avait trouvé l’astuce pour régénérer des piles usagées non rechargeables. Près de 40 ans plus tard, un collectif de scientifiques, luttant contre l’obsolescence programmée, sort des oubliettes son brevet, tombé dans le domaine public. L’idée : permettre à tous de reprendre les plans pour fabriquer la Regenbox.

Des semelles chauffantes à l’eau chaude pour le bureau, des murs enduits de plâtre pour permettre à des pêchers de pousser… en région parisienne. Le site paléo-énergétique ressuscite de vieilles inventions en lien avec l’énergie. Elles sont parties aux oubliettes et c’est bien dommage, juge l’équipe à l’origine de la plateforme, composée d’une quarantaine de membres, dont le designer Cédric Carles, mais aussi des historiens, des journalistes et des sociologues. Oui, fouiller le passé permet de travailler sur la… transition énergétique. Et c’est bien là le but du jeu.

Dernier exemple en date : le collectif a ressorti un ancien brevet, tombé dans le domaine public, dont l’invention permet, en théorie, de faire remarcher des piles non rechargeables vendues à usage unique. Ne les jetez pas : elles peuvent resservir. Pour y parvenir, il suffit d’y « injecter du courant », comme l’explique le collectif sur le site de la Regenbox. À l’origine de cette découverte, il y a un homme : l’inventeur des batteries alcalines sèches. Karl Kordesch, de son nom, avait commercialisé son innovation avec la marque Rayovac. Mais elle a vite été mise de côté…

À lire aussi : #Ramassage des déchets, tout le monde s’y met

Deuxième chance

L’équipe parle d’une « méthode de slow charging ». Il s’agit d’« un système de régénération par micro-impulsion (qui) est moins agressif pour (ses) composants ». Grâce à ce procédé, les piles obtiennent une nouvelle vie. Derrière cette trouvaille, un objectif : lutter contre l’obsolescence programmée, réduire le nombre de déchets, moins remplir la benne à ordures. Car les faits sont là : plus de la moitié de ces produits ne sont pas recyclés.

Alors, pour contribuer à faire évoluer les comportements, le collectif a lancé une campagne de crowdfunding, sur la plateforme Ulule. L’idée : former une communauté de bêta-testeurs, pour bien cerner l’outil de rechargement de pile, identifier les batteries « les plus performantes pour la régénération ». Mission accomplie. Plus de 230 personnes ont participé à la cagnotte en ligne et ont donné 10 201 euros soit 107 % de l’objectif initial.

À lire aussi : Trois idées pour se débarrasser de son vieux téléphone

Au travail, bêta-testeurs

Regenbox

La Regenbox, sorti des oubliettes par Cédric Carles et les siens.

Et maintenant ? Le 2 mars, l’équipe à l’origine de la RegenBox dévoilera les plans du schéma électrique de la régénération. Et le tout, en creative commons : « C’est une licence libre qui conditionne la réutilisation de nos plans à des fins uniquement non commerciales« , glisse à UP le mag Cédric Carles, fondateur de l’atelier 21 (think tank sur l’innovation énergétique) avec l’ingénieur Thomas Ortiz.

Au circuit de régénération de base, lui et les siens ont ajouté un micro-contrôleur qui fonctionne en licence libre (Arduino), ce « qui va permettre d’afficher les courbes de charge et de décharge de la pile, ainsi qu’un système de décharge automatisé« , dit-il. C’est cet ensemble qui constitue la Regenbox. Et les bêta-testeurs, bricoleurs et connaisseurs, la recevront d’ici le mois d’avril. Le but du jeu : « Mesurer les piles alcalines et pas seulement régénérer sans comprendre ce qu’il se passe dans la batterie« , ajoute Cédric Carles. Les tests sont censés durer deux jours maximum. À terme, les porteurs de ce projet pourront communiquer le top 10 des piles les mieux à même d’être régénérées. Et du coup aider les consommateurs à mieux choisir les marques les plus performantes lors de l’achat de piles.

Vidéo de présentation humoristique pour la campagne de crowdfunding

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article Nos déchets, un défi pour les villes dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 1 Avis

Commentaires