•  
  •  
  •  

Depuis deux ans, une vingtaine de municipalités a mis en place des budgets participatifs pour impliquer les habitants dans le débat public. Mieux à mêmes d’exprimer leurs besoins, ils peuvent proposer et voter en ligne des projets d’aménagement et d’entretien du territoire.

Inventer des nouvelles formes d’hébergement pour les sans-abri. Faciliter l’aide alimentaire pour les personnes démunies. Donner plus de place à la biodiversité sur le bitume… Les Parisiens, à la rentrée 2016, se sont prononcés. Depuis trois ans, ils peuvent proposer des idées d’aménagement du territoire et les départager en distinguant les projets pour le « tout Paris », et ceux concernant les arrondissements. La mairie ne lésine pas sur les moyens. Anne Hidalgo, qui suit ainsi sa promesse de campagne, réserve à ses administrés, sur l’ensemble de la mandature, une enveloppe de 426 millions d’euros, correspondant, chaque année, à 5 % du budget d’investissement.

 Participation en hausse

Et elle n’est pas la seule à sauter le pas. Rennes, Grenoble, Dijon… Cela fait deux ans qu’une vingtaine de municipalités expérimentent la mesure, qui mobilise de plus en plus les habitants. « On peut voir le verre à moitié plein, avec une participation qui augmente à chaque session, sourit David Belliard, conseiller de Paris écologiste (11e arrondissement) et à moitié vide, en soulignant que seuls 5 % de la population se mobilise ! »

Un score peu élevé qui n’étonne pas Antoine Bézard, concepteur du site Lesbudgetsparticipatifs.fr, tant « le désintérêt de la chose publique » est élevé, la crise des institutions aiguë.

Ceci est un extrait de l’article « Les citoyens, vraiment aux commandes ? » issu de la 14ème édition du magazine.

Magazine UP le mag n°12Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez la suite de cet article dans UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires