Le numérique, c’est pour les garçons. La petite enfance, c’est pour les filles. Ces préjugés ont la vie dure, mais Salwa Toko prouve le contraire grâce à son programme WiFilles. Un projet qui a pour but d’initier les filles aux métiers de l’informatique tout en leur redonnant confiance en elles. 

Il y a dix ans, Salwa Toko, cheffe de Projet au club d’Entreprises FACE (Fondation agir contre l’exclusion) Seine-Saint-Denis, fait un triste constat lors de ses premières interventions en milieux scolaires : la plupart des élèves ont une vision genrée des métiers. « J’ai donc commencé à faire des interventions sur la diversification des choix professionnels pour expliquer que les métiers n’avaient pas de sexe et que tout le monde pouvait se diriger vers tous les métiers », raconte-t-elle dans une interview à Respect mag.

À lire aussi : L’insertion pro est un jeu d’adulte

« Because girls can »

En 2012, elle se rend à la cérémonie de remise des prix du concours national « les 24h de l’informatique« . Sur la centaine de participants, seule une petite dizaine était… des filles. Dans le secteur du numérique, les femmes sont en effet sous-représentées. Elles ne constituent que 33% des salariés. Un manque à gagner, selon Salwa Toko, puisque « les métiers de l’informatique et du numérique sont particulièrement pourvoyeurs d’emplois et bien rémunérés ».

Le slogan de WiFilles : #Because Girls Can. @WiFilles

Le slogan de WiFilles : #Because Girls Can. @WiFilles

Un an plus tard, elle met alors au point un programme nommé WiFilles. Son but : initier les collégiennes et lycéennes de Seine-Saint-Denis aux métiers du numérique et minimiser les inégalités Femmes – Hommes dans la Tech. La formation est gratuite mais nécessite beaucoup de temps libre. Les filles volontaires suivent environ 160 heures de formation, étalées de février à juin, en dehors du temps scolaire. Tous les mercredis après-midi, les WiFilles sont réunies dans les locaux des partenaires : Dell, Microsoft, École 42 et Educalab à Aubervilliers.

À lire aussi : 5 écogestes numériques à adopter absolument

Retours positifs

Pour Chérazade, qui a bénéficié de la formation, l’expérience a été enrichissante, comme elle en témoigne au JDD : « J’ai appris à coder, mais j’ai aussi appris à être plus à l’aise avec un ordinateur : savoir comment monter une vidéo, faire du montage audio, utiliser Photoshop, créer des sites internet. WiFilles est un programme super et novateur« . Jusqu’à présent 49 filles ont suivi la formation qui a reçu en décembre 2015, le label « La France s’engage« , décerné par le président de la République.

up81Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Ordis partagés, ordis libérés » dans la 8ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 3 Avis

Commentaires