À l’occasion du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, qui se tiendra du 26 au 29 janvier, UP le mag vous propose une sélection de BD engagées et écolos.

S’il s’agit généralement d’ouvrages de fiction, les bandes dessinées permettent de faire passer des messages et de nous sensibiliser aux problématiques sociales et environnementales. Source de divertissement, le 9e Art nous fait sortir de notre bulle en nous présentant des ouvrages pour la plupart inspirés de la réalité. Si certains portent un regard critique, d’autres un œil plus amusé sur la société contemporaine, tous cherchent à nous faire prendre conscience que le futur de notre planète, c’est déjà demain.

Auto bio (tome 1 et 2), de Cyril Pedrosa

couv_73813Comment peut-on à la fois être citadin, écolo pratiquant et avoir bonne conscience ? To be bobo or not to be ? Dans Auto bio, une BD renforcée au Bifidus actif, Cyril Pedrosa retrace sa vie de tous les jours, celle d’un ancien militant des Verts, écolo bourré de contradictions et père de famille . Car le dessinateur n’hésite pas à montrer, et finalement rire, de cette difficulté d’appliquer à la lettre les préceptes de la mouvance « verte » tout en conjuguant le confort de sa vie moderne. De quoi dédramatiser si vous triez vos déchets mais que vous laissez encore couler l’eau quand vous vous brossez les dents. (éd. Fluide Glacial. 7 euros)

Thoreau : la vie sublime, de Maximilien Le Roy et A. Dan

Maximilien Le Roy nous retrace le parcours de celui que beaucoup considèrent comme le père de l’écologie, Henry Thoreau. En effet, cet Américain né en 1817 a été à la fois naturaliste, non-violent et défenseur d’une civilisation plus en harmonie avec la nature. Incompris en son époque, il vivra reclus pendant deux ans dans une cabane en pin. Une aventure humaine qu’il raconte dans son livre Walden ou la vie dans les bois. Par la suite, Gandhi et Luther King s’inspireront de sa philosophie : fin de l’esclavagisme, écologie, désobéissance civile… Un beau programme dont notre société se fait quotidiennement l’écho. (éd. Lombard. 20,50 euros)

La biodiversité selon Lagaffe, de Franquin

@MarsuProductionsQui dit bande dessinée et écologie, dit forcément Gaston Lagaffe. D’autant que le plus maladroit des grands utopistes, imaginé en 1957 par le dessinateur belge Franquin, fête cette année ses 70 ans. Une exposition lui est d’ailleurs consacrée à la Bibliothèque du Centre Pompidou. Compilation de ses meilleurs gags, cet album retrace avec humour et légèreté la prise de conscience progressive de Gaston en faveur de la protection des animaux et de la planète. Un rire vert qui fait réfléchir… (éd. Marsu Productions. 10 euros)

couv_up13Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Pénélope Bagieu : Quand on est nombreux, on a une vraie force de pression » dans la 13ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires