•  
  •  
  •  

Production de légumes à la fac de médecine, houblon à l’opéra Bastille, élevage de poissons dans le 15e… Une trentaine de projets d’agriculture urbaine sélectionnés par la Mairie de Paris vont bientôt pousser sur des toits, cours et murs de la capitale.

En avril dernier, la Mairie de Paris a lancé l’appel à projets Les Parisculteurs. Le but : proposer à des jardiniers, des agriculteurs, des paysagistes et des entrepreneurs de développer des projets de culture en ville dans 13 bâtiments appartenant à la ville et 20 sites d’entreprises partenaires. En tout, 33 projets ont été sélectionnés pour verdir des toits, des terrasses, des cours et des murs de Paris. Les résultats de ce concours ont été annoncés fin 2016. À présent, place à la concrétisation !

Tomates, salades, houblon, kiwis, aromates, fleurs…il y en aura pour tous les goûts ! Les techniques de cultures seront également variées, avec des techniques de permaculture, culture en bacs, ou encore hydroponie (technique sans sol où les plantes sont nourries par une solution nutritive). En tout, ces différents projets vont permettre de produire, chaque année, 500 tonnes de fruits, de légumes et de champignons, 8 000 litres de bière, 4 200 litres d’engrais végétal, du poisson, du miel, ainsi que des fleurs. Les productions seront le plus souvent vendues sous forme de paniers à des habitants vivant à proximité des cultures. De nombreux projets prévoient des emplois en insertion ou des activités éducatives.

À lire aussi : FarmBox, l’agriculture qui s’implante en ville

 

De nouveaux produits « Made in Paris »

Lauréat : BASILIC EN VILLE Porteur de projet : MON COACH LÉGUMES

Lauréat : BASILIC EN VILLE Porteur de projet : MON COACH LÉGUMES

Dans le quartier Odéon par exemple, le toit-terrasse de 1 200 m² de la faculté de médecine doit accueillir un potager et des ruches. Ce projet est mené par la Croix Rouge Insertion et l’application d’aide à la gestion de potager MON COACH LÉGUMES. Des employés en insertion produiront du miel, houblon et légumes distribués dans des paniers. Ces produits, destinés aux étudiants et usagers du bâtiment, seront disponibles via une application mobile.

Lauréat : HOP’éra BATAVIA Porteur de projet : TOPAGER

Lauréat : HOP’éra BATAVIA
Porteur de projet : TOPAGER

L’opéra Bastille accueillera, lui, une ferme maraîchère de fruits, de légumes et de fleurs comestibles et une houblonnière sur l’ensemble de ses toits-terrasses, soit une surface cumulée de 5 000 m² environ. L’installation d’une micro-brasserie, pour produire directement de la bière, « made in Bastille », sur place est également dans les clous.

À lire aussi : Les animaux sauvages de retour à Paris

 

Poissons et champignons

Le réservoir de Grenelle

Le réservoir de Grenelle

Dans le 15e arrondissement, Eau de Paris met à disposition le réservoir de Grenelle et ses deux bassins d’une capacité de 3000 mètres cube chacun, ainsi qu’un sous-sol soutenu par une structure voûtée. Ce lieu va servir à la mise en place d’une exploitation aquaponique, c’est-à-dire un système de production qui combine élevage de poissons et culture hors-sol, dans un circuit fermé où les déjections des poissons seront filtrées par des bactéries et utilisées pour fertiliser les  plantes. Cela permettra de produire annuellement 30 tonnes de fruits et de légumes et 3 tonnes de perches et de carpes.

Lauréat : LA CAVERNE Porteur de projet : CYCLOPONICS

Lauréat : LA CAVERNE
Porteur de projet : CYCLOPONICS

Dans le 18e arrondissement…point de poisson, mais des champignons ! Le 2e sous-sol du parking d’un immeuble de résidence va être utilisé pour 3 types de cultures : champignons sur marc de café, maraîchage sur compost et sous LED, et culture verticale de micro-pousses. La production sera vendue notamment aux habitants, qui seront par ailleurs sensibilisés au tri des déchets organiques, grâce au compost.

Ce ne sont là que quelques exemples parmi la trentaine de projets repartis dans l’ensemble de la capitale, aussi riches les uns que les autres en bonnes idées. (Retrouvez la carte de l’ensemble des projets ici). L’intérêt est bien sûr écologique, social, mais aussi économique. Ces projets vont en effet permettre de générer des richesses : 7 millions d’euros de chiffre d’affaires, environ 250 000 € de  redevance, et près de 120 emplois.

 

Magazine UP le mag n°12Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Irez vous faire trempette dans la Seine ? » dans la 12ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 1 Avis

Commentaires