La tendance du déjeuner collaboratif est en plein essor en France. Le but : faire se rencontrer des personnes ayant le même objectif de « réseauter » pour se trouver un job, mais aussi de ne pas être seul face à une chaise vide.

Quand on cherche du travail ou qu’on est à son compte, il est parfois difficile de ne pas avoir quelqu’un à ses côtés pour discuter le temps d’un déjeuner. Être en quête d’un job ou de clients pour sa petite affaire nécessite du temps au détriment d’une vie personnelle sacrifiée. Bien entendu, il existe des espaces de coworking pour les indépendants, mais ils sont souvent impersonnels, et laissent peu de place à l’échange. De plus, leur prix peut être un frein pour certains freelances qui démarrent leur activité.

À lire aussi : Bienvenue au social bar, laboratoire de rencontres 

Un réseau dans le réseau

Une solution a donc été trouvée pour résoudre cette équation : le colunch. Créé en 2010, le concept a été imaginé par Sonia Zannad. Cette jeune indépendante a eu l’idée de réunir des inconnus, le temps d’un repas, pour échanger autour de leurs activités, mais aussi pour se construire un réseau, non négligeable dans la quête de missions régulières. D’abord sur Facebook, l’initiative a très vite été lancée sous forme de site web.

Un colunch à Paris / Crédits : Colunching - Facebook

Un colunch à Paris / Crédits : Colunching – Facebook

L’inscription y est gratuite, selon que vous organisiez un colunch ou que vous y participiez. Des établissements référencés sur le site se proposent même de vous accueillir ! Et ce, dans toute la France, des colunchs étant régulièrement organisés à Nantes, Paris ou encore Lille. À Paris, Aurélie Gastineau a longtemps été une fréquente utilisatrice du réseau, en participant notamment au lancement du site web. « Dès qu’il y a un établissement qui nous plaît, la communauté l’inscrit dans la base des lieux recensés », d’après la community manager, qui souligne là l’aspect collaboratif de la plateforme.

À lire aussi : Au resto, tentez l’addition solidaire 

Des déjeuners utiles

Après avoir contacté l’établissement et négocié (ou pas) un tarif de groupe pour le repas, le responsable du colunch peut faire venir sa communauté dans un espace aménagé. « Au départ, j’allais sur le réseau un peu par ennui, je travaillais à quelques minutes de chez moi, et quand je rentrais, je n’avais rien à faire, j’ai donc cherché une occupation. » Ni une, ni deux, Aurélie se rend bien compte qu’un engouement est en train de naître avec les colunchs auxquels elle participe : « J’ai commencé à organiser des pots dans mon quartier, ce qui m’a permis de rencontrer plein de gens que je n’aurais jamais pu rencontrer en d’autres circonstances. »

Pour Aurélie, le réseau est l’atout numéro un du colunching. C’est grâce à ces événements qu’elle a pu nouer des liens solides. « J’ai rencontré, dans le cadre d’un colunching, un chef de projet technique pour une agence web. Nous sommes devenus amis avec le temps et il a pu m’apporter une cliente qui était une amie. Une cliente avec laquelle je serai certainement amenée à retravailler. » Aurélie fourmille d’anecdotes de rencontre qui lui ont permis de « ne plus avoir à chercher du travail et de ne passer que par le réseau ». Une source d’inspiration ?

up71Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « La mobilisation en ligne change le monde » dans la 7ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires