•  
  •  
  •  

Ces derniers mois, vous avez probablement entendu parler d’écologie ou d’économie au moins une fois au cinéma. Peut-être même bien dans un documentaire. Un vent nouveau soufflerait-il sur les salles obscures ?

Comme des ovnis au milieu des comédies françaises et des grosses productions américaines, Demain, et Merci patron !, ont clairement marqué l’actualité culturelle ces derniers mois. Le premier, de Cyril Dion et Mélanie Laurent, présente une palette de solutions à la crise écologique (plus d’un million d’entrées), et a remporté le César 2016 du meilleur documentaire. Le second est une satire sociale de François Ruffin sur la revanche d’un couple d’ouvriers licenciés par le groupe LVMH (plus de 500 000 entrées
fin juin).

« Proposer des pistes d’actions »

Les Français n’auraient donc pas seulement envie de se marrer ou de voir de beaux spectacles, ils seraient aussi prêts à interroger le monde dans lequel ils vivent, à écouter ceux qui se bougent pour faire émerger des solutions.

 

Affiche du film Demain

Affiche du film Demain

Le genre n’est pourtant pas nouveau. Alors pourquoi ces films-là ? « Le point commun des deux films est de proposer des pistes d’actions » estime François Ruffin, interrogé sur France Culture* aux côtés de Cyril Dion. En effet, Demain met en avant des citoyens qui ont imaginé partout à travers le monde des alternatives à notre système économique actuel, tandis que Merci patron ! raconte comment une entreprise du CAC40 se fait berner par ceux qu’elle a laissés sur le carreau. « On traverse un désert de morosité, moi je propose une oasis de joie ». Selon lui, « la dénonciation n’est plus politiquement pertinente ». Un avis partagé par le compagnon de Mélanie Laurent : « Les gens ne veulent plus qu’on leur dise que les choses vont mal. Tout va déjà trop mal », affirme Cyril Dion au début de son film.

Un public en demande

Quand on regarde les réactions, c’est comme si ces films étaient arrivés à point nommé pour un public soulagé de pouvoir enfin aborder les crises actuelles sous un angle plus positif. « Ce film remonte le moral », « Rafraichissant ! », « Jubilatoire » écrivent les internautes sur la page Facebook de Merci patron ! Le doc a été élu meilleur film par les spectateurs sur le site Allociné en juin. Même ton dans les réactions au film Demain. « Quelle bouffée d’air frais ! », « bourré de sens et positif », « redonne espoir », écrivent des utilisateurs sur Twitter. Sur le site demain-lefilm.com, certains racontent comment le documentaire leur a donné envie de passer à l’action.
Question de ton, mais aussi question de timing… « Parallèlement au rôle joué par l’industrie cinématographique, le contexte politique, économique et social est lui aussi déterminant : Demain est sorti en salles alors que la COP21 se tenait au Bourget. Pour Merci Patron !, le contexte de mobilisation contre la loi de réforme du code du travail a bénéficié à l’écho rencontré par ce film », observe Audrey Mariette, chercheuse au Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris (CRESPPA).
Les deux films ont d’ailleurs été projetés, place de la République,au moment des rassemblements Nuit Debout.

couv_up13

Retrouvez la suite cet article dans la 13ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  

Commentaires