Vous adorez les chats et seriez prêts à en accueillir durant quelques jours pour rendre service ? Au contraire, vous avez une petite boule de poils et c’est un vrai casse-tête pour la faire garder quand vous partez en vacances ? Découvrez « Prête-moi ton chat » !

Collaboratif et solidaire, « Prête-moi ton chat » est un service de garde de chat entre particuliers. En 2014, fascinés par l’essor de l’économie collaborative, Marie Quincey et Hugues Chastel décident de créer leur propre startup dans l’optique de solutionner le problème des gardes de chat.

Un chat content de "prête-moi ton chat".

Ce petit chat semble prêt à séjourner chez un hôte. @GeoffreyDorne

« Trouver quelqu’un pour s’occuper de son chat pendant les vacances peut être difficile ou assez cher », nous explique Marie Quincey, avant de citer les hôtels à chats ou les « catsitters » professionnels qui se rémunèrent au moins 15€ par jour.

Avec « Prête-moi ton chat », les propriétaires de chats ne dépenseront que 3€ par jour, dont 1€ sera reversé, selon le choix de l’hôte, à l’une des trois associations partenaires, dont la Société Protectrice des Animaux (SPA). L’hôte, lui, ne déboursera rien du tout car le propriétaire n’oubliera ni la litière ni les croquettes lorsqu’il apportera son cher matou.

À lire aussi : Au resto, tentez l’addition solidaire

Comment ça marche ?

Le site web pretemoitonchat.com invite tous les amoureux des félins à se créer un profil de propriétaire ou d’hôte. « Un profil sympa pour un hôte est un profil complet, avec photos, où la description ne se limite pas à une ligne. Il faut rassurer les propriétaires, leur montrer qu’on est motivé, bien décrire le lieu de vie et être complètement transparent », résume la cofondatrice.

Ensuite ? Patience. Il vous faudra attendre d’être contacté par un propriétaire. Un système qui va changer très prochainement. « Nous sommes en train de refondre le site. D’ici quelques semaines, les hôtes auront aussi la possibilité de consulter les annonces et être proactifs », annonce Marie Quincey, qui constate que les profils de propriétaires sont toujours plus nombreux que les profils d’hôtes.

À lire aussi : Prêtez, empruntez… c’est gratuit !

Mais pourquoi garder un chat ?

Si l’on comprend ce qui motive les propriétaires à faire garder Félix pour pas cher, l’intérêt de l’hôte est moins évident. « Ce sont en général des gens qui ont grandi avec des chats mais qui, par la suite, n’ont pas voulu en adopter parce que ça peut coûter cher ou parce qu’ils déménagent souvent », suggère l’entrepreneure. « Garder un chat leur permet d’avoir une « dose » de chat, de rendre service et de faire un don à une association », affirme-t-elle. Et le concept plaît puisqu’il compte environ 5 000 utilisateurs dans toute la France.


Une solution qui pourrait aussi résoudre le problème de l’abandon des animaux en France. Selon la Société Protectrice des Animaux, on en récence 100 000 chaque année et les chats obtiennent la triste palme des animaux les plus abandonnés. « À petite échelle, on lutte contre les abandons ou la pratique qui consiste à laisser le chat tout seul avec plein de croquettes », estime Marie Quincey.

Pour autant, les entrepreneurs n’entendent pas s’exporter à l’étranger où créer la version chien et la version lapin. « On avait plein d’idées au début, mais en fait on veut surtout offrir le meilleur service possible. On aime l’idée d’avoir notre petite communauté très motivée et qui adhère à notre philosophie. Évidemment, notre meilleur ami, c’est le bouche-à-oreille ! », conclut-elle.

Magazine UP le mag n°12Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Open Food Facts, un service citoyen qui veut le rester » dans la 12ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 4 Avis

Commentaires