Pour finir l’année en beauté, UP le mag revient sur les articles qui vous ont le plus marqué en 2016. Séance de rattrapage #6

À quand remonte votre dernière rencontre dans un bar ? Si, comme beaucoup, vous n’avez pas de réponse et que vous le regrettez, un nouveau concept pourrait vous plaire : celui du Social Bar. Un lieu festif, solidaire et collaboratif.

Partant du constat que les bars sont surtout des lieux de retrouvaille plutôt que des lieux de rencontre, quatre « social barrés », comme ils se définissent, ont créé en plein Paris, un bar collaboratif où tout est pensé, conçu et testé pour que des gens se parlent alors même qu’ils ne se connaissent pas.

Le Social Bar s’organise en trois temps. Espace de coworking la journée (tarification à l’heure), il sert des tartines à midi avant de se transformer en bar festif en soirée. Au-delà de ce positionnement, le social bar se distingue par sa volonté d’avoir un réel impact social. À commencer par son mode de financement…

À lire aussi : Au resto, tentez l’addition solidaire

1 bar solidaire, 175 « co-patrons »

Sur 1001pact, une plateforme de financement participatif dédié à l’entreprenariat social, les instigateurs du projet ont lancé, en mai dernier, une levée de fonds, avec la promesse, pour chaque investisseur, de devenir co-gérant du bar !

Le social bar, le laboratoire de rencontre à Paris.

« Chacun pouvait devenir actionnaire et donc co-patron du bar. Une fois par an, chacun pourra organiser une soirée, choisir son concept, gérer son budget et passer derrière le comptoir », explique Renaud Seligmann, cofondateur du Social Bar. Et le succès est au rendez-vous ! « On a réuni une communauté de 175 personnes ! On en a même refusé car on ne pouvait pas lever plus de 46 000 euros », ajoute-t-il.

Issus de l’entreprenariat social, les fondateurs du bar ont décidé d’ajouter une dimension sociale forte en reversant 50 % des bénéfices à des associations pour l’emploi, en réalisant des embauches parmi des chercheurs d’emploi en difficulté et en offrant un lieu de promotion à l’entreprenariat social. « On veut faire découvrir un mode entrepreneurial à un public qui n’est pas déjà sensibilisé. On souhaite organiser des évènements, qui n’ont pas de lien avec l’ESS, mais qu’on interromprait quelques minutes par le pitch de projet d’un entrepreneur social », résume le cofondateur.

À lire aussi : Et si vous deveniez un investisseur responsable ?

Pas d’échappatoire aux rencontres

« Le besoin de rencontres est un besoin de société », dixit Renaud Seligmann, qui a imaginé, avec les co-patrons, une multitude d’astuces pour permettre aux clients de casser la barrière des premiers échanges. De l’agencement des locaux aux concepts d’animation, au Social Bar tout est réfléchi pour permettre aux gens de se rencontrer !

Le social bar, le laboratoire de rencontre à Paris.

Les clients ont, par exemple, la possibilité de jouer le prix de leur boisson aux dés. Une idée pour inciter les autres à commenter et donc activer les conversations. « Il y a aussi des cartes défis où chaque challenge permet de rencontrer quelqu’un ou encore une « table partage ». Si vous vous y installer en groupe pour partager un plat ou une bouteille, le prix sera moins élevé si vous ne vous connaissez pas déjà », commente-t-il.

Si tout se passe bien, et que la rentabilité est au rendez-vous, les fondateurs n’excluent pas la possibilité d’étendre le concept à d’autres villes. « On n’a pas encore déterminé comment ça pouvait être repris mais c’est notre ambition ». À bon entendeur.

« We should buy a bar ! », une vidéo qui résume le concept.

Le Social Bar, 25 rue Villiot 75012
Du lundi au vendredi  – à partir de 8h
(privatisation possible le weekend)

up61Ce sujet vous intéresse?

Retrouvez l’article « Vous prendrez bien une petite mousse? » la 6ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 6 Avis

Commentaires