•  
  •  
  •  

Plus qu’une application, et pas seulement un site… Qu’est-ce qu’on fait ? combine infographies et bonnes adresses, permettant un éclairage nouveau sur le développement durable et les enjeux de société.

« Nous voulons créer un média pour agir », peut-on lire sur la description de leur page Facebook, avant de préciser leur objectif : « 74 % des Français se disent concernés par le développement durable, mais 34 % ignorent comment y contribuer concrètement. Qu’est-ce qu’on fait ? défend une approche pragmatique, contre l’apathie et la déresponsabilisation, qui pense que mieux comprendre est la seule façon d’agir plus ». Une déclaration d’intention bien appliquée depuis le lancement du site, en septembre 2015, par l’agence Maartin, puis de l’appli en décembre de la même année.

A lire aussi : Les restaurateurs s’engagent pour le développement durable

Le datajournalisme pour la bonne cause

Capture d'écran d'une infographie Qu'est-ce qu'on fait ?

Petit aperçu d’une infographie Qu’est-ce qu’on fait ? (Capture d’écran)

Concrètement, Qu’est-ce qu’on fait ?, c’est quoi ? Tout commence avec l’éducation et des données concrètes exposées au public à travers des infographies. Ces dernières sont bien élaborées avec un cheminement bien construit, permettant un exposé très clair pour des sujets qui le sont beaucoup moins la plupart du temps. Qu’est-ce qu’on fait ? réunit des journalistes, des graphistes, des directeurs artistiques et un développeur, qui se remuent les méninges pour contribuer à rendre le monde meilleur.

Une démarche qui prouve que le datajournalisme a encore de beaux jours devant lui, et surtout, qu’il peut défendre l’intérêt du public et être un véritable outil pédagogique.

A côté du site, l’équipe développe aussi une application, qui rassemble toutes les bonnes adresses pour une consommation plus responsable. Ce volet concerne plus les Parisiens, mais tous les Français et Françaises peuvent s’en inspirer.

A lire aussi : Cultivez à la ville comme dans les champs !

Life style et macarons

D’ailleurs, des macarons Qu’est-ce qu’on fait ? ont commencé à apparaître sur les vitrines de boutiques durables de la capitale. « Pour les sélectionner, nous avons créé une « charte QQF », composée de cinq critères : le mode de production écoresponsable, l’aspect local de la production, la politique anti-gaspillage, l’engagement social et la politique de réduction d’emballages », explique Emile de QQF. « Chaque lieu répertorié sur Paris répond à au moins deux de ces cinq critères. Ensuite, nos journalistes écrivent un court article sur chaque adresse afin de présenter le lieu et son engagement. Nous avons d’ailleurs écrit des articles sur divers lieux du Groupe SOS : le café Fluctuat Nec Mergitur, les chocolateries Puerto Cacao et les boutiques Altermundi. Ce guide est accessible uniquement sur l’application ». Cette dernière permet de choisir des adresses géolocalisées selon les critères QQF et selon son domaine : restaurants et bars, shopping, alimentation…

Une formule gagnante puisque le développement de Qu’est-ce qu’on fait ? continue. Pour leur équipe, la cible est double : « nationale pour le site et parisienne pour l’appli. Nous sommes actuellement en train de travailler sur un projet de déploiement dans quatre autres villes en France [dont probablement Lyon] ». Une manière de toucher tout le monde avec des outils pédagogiques et accessibles : « La démarche peut être inspirante car nous avons la volonté d’apporter des réponses et des solutions à ces sujets qui nous tracassent tous ».

up81Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Objectif Zéro-Gâchis! » dans la 8ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 1 Avis

Commentaires