•  
  •  
  •  

Fervente militante de la réduction des déchets, l’association Zero Waste organise son premier festival, les 30 juin, 1er et 2 juillet, au Cabaret Sauvage à Paris. L’occasion pour les acteurs du « zéro déchet, zéro gaspillage » de se retrouver pour échanger autour de solutions durables et aux néophytes de les découvrir à travers des rencontres, des débats et des ateliers pratiques.

37,6 millions. C’est le nombre, en tonnes, de déchets ménagers et assimilés collectés en France en 2013, soit 570 kg par habitant, selon l’Ademe. Face aux chiffres exorbitants de la gestion des déchets en France, un mouvement prend de l’ampleur.

« Le zéro déchet décolle depuis 2 ans tant au niveau des citoyens, qui adoptent de plus en plus des modes de vie zéro déchet, des collectivités, avec des territoires, comme la ville de Roubaix, qui s’engagent aussi dans cette démarche, et toute la sphère des entrepreneurs », affirme Flore Berlingen, directrice de Zero Waste France, une association engagée dans la sensibilisation du public, dans des actions de plaidoyer et dans l’accompagnement des acteurs qui veulent mettre en place des démarches zéro déchet.

Nos déchets, un défi pour les villes (extrait de la 11ème édition de UP le mag)

Dechiffrage déchets 1Déchiffrage déchets 2

Un mouvement en plein boom

Flore Berlingen se souvient : « Avant, c’était le calme plat en termes de création de solutions et d’engagement citoyen. Depuis environ 2 ans, ça bouge à tous les niveaux ! Il y a plein de porteurs de projets zéro déchet, zéro gaspillage, c’est vraiment un secteur très dynamique ».

Vrac, consigne, réparation, recyclage, les initiatives fleurissent : Bilum, par exemple, recycle des bâches publicitaires et des ceintures de sécurité pour créer des sacs, Carton plein récupère des cartons pour des services de déménagement, Optimiam lutte contre le gaspillage alimentaire en permettant aux boulangers et restaurateurs d’écouler leurs produits avant l’invendu, etc.

« Il y a une espèce de lassitude du côté des citoyens envers la « consommation gaspillage ». Mais la demande citoyenne d’alternatives ne peut exister que si l’offre commence à se développer. Tout est lié », estime la directrice de Zero Waste France. « Ça s’inscrit dans la durée, ce n’est pas un simple effet de mode », ajoute-t-elle.

Un festival engagé et engageant

Forte de cet essor, l’association organise la première édition de son festival du 30 juin au 2 juillet, au Cabaret Sauvage du Parc de la Villette à Paris. « C’est un moment de rencontre pour fédérer tous les acteurs du mouvement, le renforcer, booster tout le monde et diffuser plus largement notre message », explique Flore Berlingen. « L’opportunité  de plonger dans le mouvement zéro déchet, de rencontrer des gens qui le pratiquent déjà et potentiellement s’engager dans la démarche soi-même », précise-t-elle.

Une multitude de conférences et de débats se pencheront sur l’obsolescence programmée, le tourisme zéro déchet, le développement du vrac, des consignes et du upcycling. Des rencontres sont aussi au programme avec, notamment, Cyril Dion, co-réalisateur du film « Demain » et Béa Johnson, précurseur du mode de vie zéro déchet. Enfin, 50 sessions d’ateliers pratiques vous apprendront, entre autres, à faire du compost, réparer des objets, ou fabriquer vous-même des produits d’entretien et des cosmétiques. Des projections de films, un concert et un pique-nique géant achèveront de faire de vous un véritable expert en zéro déchet.

Magazine UP le mag n°12Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « À quand la fin de l’obsolescence programmée? dans la 12ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 4 Avis

Commentaires