Les stades, gros consommateurs d’eau et d’énergie, ont leur part de responsabilité dans l’impact environnemental d’une grande compétition comme l’Euro 2016. Quels efforts sont mis en place pour réduire la facture ? La réponse dans notre infographie.

Entre le chauffage, la climatisation, l’éclairage et l’entretien des pelouses, l’activité d’un stade laisse forcément une empreinte sur la planète. Il existe pourtant des moyens de réduire la facture. Même s’il faut garder à l’esprit que les 10 stades accueillant l’Euro 2016 ont des tailles (de 32 000 places pour le Stadium de Toulouse à 80 000 places pour le Stade de France), des coûts, des modes de financement, et des dates de construction différents, on remarque que certains sont plus novateurs que d’autres.

Des innovations variées

Le stade Allianz Riviera de Nice, souvent présenté comme un modèle en matière d’éco-responsabilité, peut par exemple se targuer de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme grâce à ses 7 000 m2 de panneaux solaires. Le stade Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne, également équipé d’une production photovoltaïque, a de son côté développé un système de compostage pour recycler ses déchets organiques.

Certains, en revanche, ont renoncé ou réduit leurs projets de production d’énergies renouvelables, c’est le cas par exemple des stades de Lyon et Bordeaux. En terme de consommation d’eau, 7 stades sur 10 sont équipés d’un système de collecte d’eau de pluie, pour arroser les pelouses, voire alimenter les sanitaires par exemple à l’Orange Vélodrome de Marseille. La preuve qu’une gestion intelligente des ressources est possible.

Autre élément important : tous les stades sont accessibles en transport public, cela n’est pas négligeable car 50% de l’empreinte carbone d’un événement comme l’Euro 2016 est due aux déplacements des supporters.

Retrouvez-ci-dessous le comparatif des stades de l’Euro 2016 en fonction des critères environnementaux.

Eco-responsabilité : le match des stades

Stade Matmut de BordeauxStade : Matmut Atlantique
Date de construction/Rénovation : 2015
Coût : 183 M€ (construction)
Capacité : 42 000
Production d’énergies renouvelables sur place : Oui, le stade est équipé de 200 m² de panneaux solaires.
Optimisation de la consommation d’eau : Système de collecte d’eau de pluie. Utilisation de l’eau récupérée pour l’arrosage des pelouses.
Audit énergétique du stade : Non
Évaluation de l’empreinte carbone : Non
Point(s) supplémentaire(s) :
Stade Bollaert de LensStade : Stade Bollaert-Delelis
Date de construction/Dernière rénovation : 1933/2015
Coût : 70 M€ (rénovation)
Capacité : 25 000
Production d’énergies renouvelables sur place : Non
Optimisation de la consommation d’eau : Système de collecte d’eau de pluie.
Audit énergétique du stade : Non
Évaluation de l’empreinte carbone : Oui
Points supplémentaires :
Stade Pierre Mauroy de LilleStade : Stade Pierre-Mauroy
Date de construction/Rénovation : 2012
Coût : 306 M€ (construction)
Capacité : 50 000
Production d’énergies renouvelables sur place : Oui. Le stade est équipé de deux éoliennes et de 170 m2 de panneaux photovoltaïques.
Optimisation de la consommation d’eau : Système de collecte d’eau de pluie.
Audit énergétique du stade : Non
Évaluation de l’empreinte carbone : Non
Points supplémentaires :
Parc Olympique Lyonnais de LyonStade : Parc Olympique Lyonnais
Date de construction/Rénovation : 2015
Coût : 450 M€ (construction)
Capacité : 58 000
Production d’énergies renouvelables sur place : Le projet de panneaux photovoltaïque a été revu à la baisse, il ne concerne que le centre d’entrainement et devrait être mis en place début 2017.
Optimisation de la consommation d’eau : Système de collecte d’eau de pluie. Un bassin de stockage de 1600 m3 en périphérie du terrain principal et un espace de stockage de 300m3 à côté des terrains d’entrainement. L’eau est utilisée pour l’arrosage des pelouses et des espaces verts.
Audit énergétique du stade : En cours
Évaluation de l’empreinte carbone : Non
Points supplémentaires : Approvisionnement en électricité renouvelable auprès de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR). Système de géothermie. Dons des invendus à la Banque Alimentaire du Rhône. Ruche sur la partie sud du parc.
Stade Orange Vélodrome de MarseilleStade : Orange Vélodrome
Date de construction/Rénovation : 1937/2014
Coût : 268 M€ (rénovation)
Capacité : 67 000
Production d’énergies renouvelables : Oui. Le stade est installé au-dessus de la station d’épuration de la ville de Marseille. Une boucle a été mise au point pour récupérer l’énergie produite par cette station et la transformer en chaleur et climatisation pour les équipements du stade et des abords.
Optimisation de la consommation d’eau : Système de collecte d’eau de pluie. L’eau alimente l’arrosage de la pelouse et les sanitaires du stade. Les pompes de relevage permettant l’alimentation en eau sont mises en œuvre par 3 éoliennes.
Audit énergétique du stade : En cours
Évaluation de l’empreinte carbone : En cours
Point(s) supplémentaire(s) : Le stade a entrepris une démarche pour être certifié ISO 2012-1, la norme encadrant les événements responsables.
Allianz Riviera de NiceStade : Allianz Riviera
Date de construction/Rénovation : 2013
Coût : 245 M€ (construction)
Capacité : 35 000
Production d’énergies renouvelables : Oui. Le toit du stade est recouvert d’une centrale photovoltaïque de 7 000m2 (400 panneaux) dont la production permet à l’Allianz Riviera de couvrir sa consommation d’électricité en mode événement.
Optimisation de la consommation d’eau : Système de collecte d’eau de pluie. L’Allianz Riviera dispose de 3 bassins de récupération des eaux de pluies de 300 m3 chacun, dont la moitié est réservée aux pompiers. L’eau est utilisée pour les sanitaires ainsi que pour l’arrosage de la pelouse.
Audit énergétique du stade : Oui, en 2015
Évaluation de l’empreinte carbone : Non
Point(s) supplémentaire(s) : L’Allianz Riviera dispose d’un système qui canalise les vents de la Plaine du Var, rafraichit et ventile naturellement le stade et fait usage de la géothermie pour réduire les ressources consommées.
Le Parc des Princes à ParisStade : Parc des Princes
Date de construction/Dernière rénovation : 1897/1972
Capacité : 45 000
Coût : 75 M€ (rénovation)
Production d’énergies renouvelables sur place : non
Optimisation de la consommation d’eau : Pas de collecte de l’eau de pluie.
Audit énergétique du stade : oui
Evaluation de l’empreinte carbone : non
Points supplémentaires :
Le Stade de France à Saint-DenisStade : Stade de France
Date de construction/Rénovation : 1998
Capacité : 80 000
Coût : 364 M€ (construction)
Production d’énergies renouvelables : Non
Optimisation de la consommation d’eau : Pas de collecte d’eau de pluie, mais en 2016, 188 urinoirs sans eau ont été installés, ce qui permet d’économiser 300.00 litres d’eau/an.
Audit énergétique du stade : Oui, en 2008, 2010 et 2015.
Bilans carbone : Oui. Bilan carbone en 2008 sur un match de football en 2008 : 524 teq CO2.
71% des émissions de GES proviennent du transport des spectateurs et 12% viennent de l’amortissement de la construction du Stade.
Point(s) supplémentaire(s) :
Stade Geoffroy-Guichard à Saint-ÉtienneStade : Geoffroy-Guichard
Date de construction/Rénovation : 1931
Capacité : 42 000
Coût : 60 M€ (rénovation)
Production d’énergies renouvelables sur place : Oui. Le stade est équipé de 2.600 m² de panneaux photovoltaïques, ce qui lui permet de fournir 200.000 kWh d’électricité par an.
Optimisation de la consommation d’eau : Système de collecte d’eau de pluie. Un récupérateur d’une capacité de 450 m3 a été installé derrière la tribune nord. L’eau est utilisée pour l’entretien des pelouses, et doit bientôt alimenter également les sanitaires.
Audit énergétique du stade : Oui
Évaluation de l’empreinte carbone : Non
Points supplémentaires : Tous les déchets organiques sont récupérés par un lycée agricole pour en faire du compost. Le groupe électrogène utilisé lors des matchs est alimenté à 30% par du bio-diesel, composée d’huile de friture recyclée, collectée auprès de restaurants par une association en insertion.
Stadium de ToulouseStade : Stadium
Date de construction/Rénovation : 1937/2015
Capacité : 32 000
Coût : 60 M€ (rénovation)
Production d’énergies renouvelables sur place : Non
Optimisation de la consommation d’eau : Pas de collecte de l’eau de pluie.
Audit énergétique du stade : Non
Évaluation de l’empreinte carbone : Non
Points supplémentaires :

Sources : UEFA, AFP et les responsables des différents sites.

Lire aussi : ces applis qui vont vous faire aimer l’Euro 2016

info inspirante ?
Avis des lecteurs 4 Avis

Commentaires