Sensibiliser les chefs de cuisine à la lutte contre le gaspillage alimentaire, tout en faisant un travail d’éducation auprès des jeunes issus de quartiers défavorisés. Telle est l’ambition de « La Tablée des Chefs », une association venue tout droit du Québec.

1.6 million. C’est le poids en tonnes de nourriture gaspillée chaque année dans les restaurants en France, selon l’agence nationale de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ! Un chiffre accablant qui pose la question de notre rapport à l’alimentation. Des associations ont décidé de se retrousser les manches pour apporter des solutions et enrayer cette préoccupante dynamique.

Jean-François Archambault, directeur de plusieurs hôtels au Québec, est aussi un entrepreneur social engagé dans la bataille contre le gaspillage alimentaire. Ce passionné de cuisine est à l’origine de « La Tablée des Chefs », une association qui fait du combat contre le gaspillage alimentaire une cause centrale. Après avoir créé un service de courtage en alimentation durable, qui récupérait des invendus de prêt-à-manger, il décide d’aller plus loin.

Il concocte un programme de « Brigades Culinaires » dans des écoles secondaires du Québec servant à sensibiliser les jeunes à la cuisine éthique et responsable. C’est avec cette même fibre éducative que Jean-François Archambault a créé la « Tablée des Chefs » en 2002, dont le concept s’est décliné en France, dix ans après, grâce au chef Vincent Brassart.

Lire aussi : Mangez moins cher et luttez contre le gaspillage alimentaire 

La bonne cuisine éducative

Accompagnée de ses « Brigades Culinaires », l’association intervient dans des établissements et mijote des plats à destination de bénéficiaires des banques alimentaires, en associant des entreprises à la démarche.

« Nous accompagnons les entreprises dans la mise en place de dons alimentaires (réglementation, chaîne du froid, emballage) et nous définissons avec les entreprises les étapes du don. Nous offrons donc une place de marché solidaire pour le don alimentaire.  Notre plateforme web permet aux entreprises et aux associations de suivre l’impact statistique de leurs dons », explique Lyndsi Baker, une des coordinatrices du programme. L’association a récupéré en outre plus de  9000 plats, afin de les redistribuer aux Restos du Cœur ou à la Croix Rouge.

L’édition 2015 en vidéo

Comment apprendre aux jeunes générations à manger sainement, en respectant l’environnement, mais aussi et d’abord leur propre santé ? Aux « Ateliers culinaires », un chef intervient dans des foyers d’aide à l’enfance pour y prodiguer ses conseils et son savoir-faire. Le but est de développer l’autonomie alimentaire de ces jeunes issus de quartiers défavorisés.

Initiation aux métiers de la cuisine et élaboration de recettes, qui n’utilisent que ce qu’il faut d’ingrédients pour éviter tout gaspillage, sont au menu. Et la « Tablée des chefs » ne va pas s’arrêter en si bon chemin. « On a pour projet de lancer nos ateliers culinaires dans 3 collèges en ZEP à la rentrée, d’être présent dans 5 maisons d’enfants avec notre programme des ateliers culinaires, de mobiliser une douzaine d’hôtels et de traiteurs à participer dans notre service de récupération alimentaire, de rassembler une trentaine des chefs supplémentaires et d’étendre notre réseau de bénévoles », liste Lyndsi Baker. Quand il n’y en a plus, il y en a encore…

up10Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez notre interview de Thierry Marx dans la 10ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 5 Avis

Commentaires