Ces temps de pénuries d’essence sont l’occasion de se pencher sur les solutions pour en dépenser moins. A côté du covoiturage longue distance qui s’est bien popularisé en France, d’autres services permettent de partager des trajets jusqu’à son travail ou encore l’école de ses enfants. Zoom sur 3 applications à connaître.

Wayz-Up, le covoiturage domicile-travail

Pourquoi être seul sur son trajet le plus routinier quand on peut le partager avec d’autres ? La start-up Wayz-Up s’est spécialisée dans le covoiturage domicile-travail. L’utilisateur renseigne son trajet pour trouver d’autres gens avec qui le partager. Petit avantage : un système d’alerte permet aux personnes qui ont des horaires variables d’avertir la communauté de leur départ.

Wayz-Up calcule automatiquement les coûts de vos trajets et fait les comptes.  Côté frais, le coût est fixé à 0,10€ par kilomètre et par passager.  Pour attirer des utilisateurs, la start-up a ciblé en priorité des zones d’activités concentrant des grosses entreprises, en particulier en Ile-de-France. Mais l’utilisateur n’est bien sûr pas obligé de covoiturer uniquement avec des personnes de son entreprise.

Wayz-Up revendique 35.000 inscrits. Plus de 80% d’utilisateurs trouvent une place de covoiturage dans les zones où elle a des partenariats, principalement en région parisienne, mais aussi à Lille.

OuiHop’, l’autostop connecté

OuiHop’ mise sur l’instantanéité et la flexibilité pour améliorer le covoiturage en ville. Se présentant comme un service de «transport participatif», cette application  propose de mettre en relation, en temps réel, automobilistes et piétons qui vont dans la même direction. Celui qui conduit renseigne son trajet au moment de se mettre en route et est géolocalisé. Celui qui cherche une voiture voit s’afficher les différents automobilistes disponibles qui vont dans sa direction sur une carte.

La vidéo de présentation de OuiHop’

Les tarifs sont attrayants : les piétons bénéficient de trois trajets gratuits par mois ou d’un nombre illimité de trajets pour la somme dérisoire de 2 euros par mois. «Partager n’est pas un business», précise le site de l’application. L’automobiliste n’est donc pas rémunéré en monnaie, mais en points, qui lui permettent d’obtenir des cadeaux tels que des pleins de carburant ou des réductions d’assurance auto grâce aux partenariats noués par OuiHop’.

OuiHop’ revendique 8 000 utilisateurs en particulier à Paris, Lyon et Nantes.

PetitBusApp, partager les trajets jusqu’à l’école

L’application PetitBusApp s’adresse aux parents d’élèves qui n’ont pas toujours la possibilité d’accompagner leurs enfants à l’école ou à leurs activités.  Elle propose de mettre en relation, via un chat, les parents d’enfants scolarisés dans une même école, leur permettant de s’organiser pour les accompagner à tour de rôle. Si aucun parent n’est disponible, PetitBus propose par ailleurs un service payant d’accompagnateurs professionnels, que plusieurs familles peuvent partager.

L’application revendique 3 400 inscrits, majoritairement à Paris et Lyon, mais aussi dans d’autres villes.

Évidemment, l’intérêt de ces applications repose sur leur popularité : plus il y aura d’utilisateurs, plus ce sera efficace.  Quand on se dit que le covoiturage permet de faire des trajets, moins coûteux en essence, moins ennuyeux, et en plus, moins émetteurs en CO2, on ne voit que des bonnes raisons de s’y mettre.

up10Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Pour réduire les émissions, télétravaillons! » la 10ème édition d’UP le mag et son dossier spécial :

Qualité de l’air – Comment mieux respirer demain ?

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 4 Avis

Commentaires