•  
  •  
  •  

Venue d’Alsace, « Moi moche et bon » est une initiative de trois copains de longue date. Leur but : lutter contre le gaspillage alimentaire, en revalorisant des pommes pour en faire du jus.

Quand Séverin, bientôt 23 ans, parle de « Moi moche et bon », on sent l’enthousiasme dans la voix. Depuis janvier 2015, lui et ses acolytes – Cagri, Thomas, puis maintenant Jérémy – se sont lancés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Leur cible ? Les fruits, les légumes et tout particulièrement la pomme. Leur marque ? « Moi moche et bon », en référence au célèbre film d’animation avec un méchant.

« On a commencé à bosser sur cette idée en 2013, explique Séverin. La situation dans les grandes surfaces était différente, on ne pouvait pas récupérer les invendus. » Le trio est donc allé directement à la source, chez les producteurs eux-mêmes. Ainsi naquit « Moi moche et bon » !

30% de la production écartée…

« Au niveau des producteurs, 30% de la récolte est écartée pour des raisons esthétiques ! », lance le co-fondateur de ce jus de fruits original. « Attention, ça ne veut pas dire que 30% de la production en France est gaspillé ! Sur ce pourcentage, une partie est revalorisée [en compote ou autres]. Nous récupérons directement les produits chez les producteurs et la contribution financière va directement dans leur poche, donc ça arrange tout le monde. »

La bouteille en verre au logo enfantin – littéralement dessiné par un enfant de sept ans – se retrouve ainsi dans une dizaine de commerces à Strasbourg et dans ses alentours. Pour le moment, on ne retrouve que du jus de pommes, mais les idées fusent. Avec toujours les mêmes valeurs : lutter contre le gaspillage et favoriser le local.

À quand l’expansion ?

« On va peut-être faire pomme-fraise pour l’été, détaille Séverin. On aimerait bien travailler sur la saisonnalité des produits. 3 000 bouteilles pomme-fraise avant de plancher sur un produit pour l’hiver, peut-être une soupe ou un autre jus. Le local, c’est aussi une valeur qui nous tient à cœur. On voudrait créer un label. Et donner la possibilité aux producteurs de revaloriser eux-mêmes leurs fruits en jus. Nous nous occuperions ainsi de la distribution et de la commercialisation. »

Une manière d’étendre cette démarche, vue de manière très positive par les producteurs et les consommateurs. « On voit qu’il y a de plus en plus d’intérêt pour ce qu’on fait et une vraie prise de conscience », conclut le jeune homme.

En attendant, si vous cherchez les pommes de « Moi moche et bon » – pas bio mais « recyclées » – vous pouvez les retrouver dans les commerces alsaciens indiqués ci-dessous, à moins de 3 euros la bouteille.

Où trouver ce fameux jus de pommes ? Crédit photo : Moi Moche et Bon

Où trouver ce fameux jus de pommes ? Crédit illustration : Moi Moche et Bon

UP51Ce sujet vous intéresse?

Retrouvez l’article « Anti-gaspillage dans les marchés de gros » dans la 5ème édition d’UP le mag et son dossier spécial :

La grande classe – Apprendre n’a jamais été aussi facile

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  
Info inspirante ?
Avis des lecteurs 10 Avis

Commentaires