•  
  •  
  •  

Pas le temps de cuisiner et pourtant vous rêvez d’un petit plat maison préparé avec amour ? Au contraire, on dit de vous que vous avez manqué votre vocation de chef gastronomique ? La start-up « Mon voisin cuisine » met justement en relation « gourmands » et « talents » pour vous permettre de réaliser de jolies rencontres… culinaires !

Toute nouvelle au bataillon, la start-up « Mon voisin cuisine » vous propose un service de restauration entre particuliers. La promesse ? En trois clics, vous, les « gourmands », pouvez choisir parmi de délicieux plats maison préparés par des particuliers passionnés, les « talents » proches de chez vous. Passez commande, recevez la confirmation de la disponibilité du talent et rendez-vous chez lui à l’heure prévue pour emporter votre repas fraîchement préparé.

Si, au contraire, vous vous sentez l’âme d’un cuisinier aguerri, la plateforme collaborative vous invite à faire partie de sa communauté de plus de 1 000 talents ! « Mon voisin cuisine » a d’ailleurs tout prévu pour vous faciliter la tâche avec des conseils et des tutoriels vidéo qui vous apprendront à photographier vos plats fait maison, à fixer leur prix ou encore à publier votre œuvre sur le site.

Un concept en plein essor

10 000 « gourmands » sont déjà recensés à travers la France et plus particulièrement dans les grandes villes. Pour Anouck Talban, co-fondatrice de « Mon voisin cuisine », la raison est évidente : « Les plats sont réalisés à la demande pour un client bien particulier. On peut suivre les spécificités, les besoins, les envies d’un client unique. C’est fait avec amour, c’est différent d’un travail à la chaîne dans la restauration ! »

Pour les sceptiques, elle précise qu’il y a peu de chance de tomber sur un mauvais cuisinier. « Ce sont des gens qui ont confiance en eux et qui ont eu de nombreux compliments sur leurs réalisations précédentes. Et surtout, nous testons et validons les plats. Des recettes authentiques inspirées  d’une culture, d’une région, d’un voyage ou d’une recette de famille », dit-elle en nous mettant l’eau à la bouche.

Une plateforme collaborative innovante

Avec « Mon voisin cuisine », les particuliers ne sont pas entrepreneurs. Ils fixent le prix des plats et empochent 100% du tarif, la plateforme ajoutant 15% de frais de service à la note finale du client. « Nous contraignons les particuliers à réaliser moins de 4 à 5 000 euros par an pour que cela reste dans la logique d’un complément de revenu et non pas d’une activité commerciale à part entière », révèle la co-fondatrice, qui admet être tout à fait optimiste quant au futur encadrement législatif de l’économie collaborative. « On essaye déjà d’anticiper, de mieux encadrer notre service. Par exemple, on bénéficie d’une assurance qui encadre nos cuisiniers particuliers et assure les commandes ».

Dernièrement, la grande nouveauté est l’installation progressive d’un service de livraison… à vélo. « C’est aussi un transport entre particuliers donc un particulier prépare votre repas et un autre vous l’apporte », explique Anouck Talban qui entend étendre ce service en dehors de Paris.

« Mon voisin cuisine » vous accompagne pour la publication de vos plats fait maison sur la plateforme


Ce sujet vous intéresse ? Retrouvez l’article « Quelle cuisine pour vivre longtemps » dans la la 11ème édition d’UP le mag.Couv_UP11_recentree

Dossier spécial : « En 2016, quelle place pour le grand âge ? »

Retrouvez les rubriques du magazine : UP AND CO, ILS CHANGENT LE MONDE, JE CHANGE MA FAÇON D’ÊTRE ainsi que la nouvelle rubrique ENTRE NOUS, dédiée au mieux vivre ensemble, en partenariat avec Respect mag.

-> Découvrir le sommaire

-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


  •  
  •  
  •  

Commentaires