À un mois des élections régionales, les Chambres Régionales de l’Économie Sociale et Solidaire (CRESS) font entendre leur voix auprès des candidats. Retour sur les initiatives et les propositions des acteurs de l’ESS.

 
À l’approche des élections régionales, pas question de faire profil bas. Plusieurs Chambres Régionales de l’Économie Sociale et Solidaire sont sur le pied de guerre et travaillent activement à faire connaître les problématiques de l’ESS aux futurs élus régionaux. Alors que la 8e édition du Mois de l’ESS vient de commencer, la CRESS d’Auvergne se mobilise pour interpeller les candidats : « Avec la chambre de Rhône-Alpes, nous allons rencontrer quatre listes. Treize propositions seront présentées aux candidats. Je précise que nous n’appartenons à aucun parti politique. Il est hors de question que nous soyons étiquetés », expliquait Lise Lalanne, directrice de l’organisation, à info-mag.com.

Un blog « spécial régionales »

La CRESS des Pays de la Loire est sur les starting-blocks. En vue des régionales, elle a créé un blog « Elections régionales 2015 » pour rapporter toute l’actualité en lien avec les élections et l’ESS bien-sûr. « La CRESS des Pays de la Loire anime ce blog pour partager et faire partager une certaine vision de l’économie sur le territoire : plus collaborative, plus durable, plus innovante, plus humaine », peut-on y lire. La CRESS a aussi pris l’initiative d’échanger avec les candidats, de leur rappeler le poids de cette économie (2 400 000 emplois, 200 000 entreprises et 10% du PIB national !) et d’émettre quelques recommandations.

Un débat avec les candidats

La CRESS de Bretagne a établi 30 propositions à destination des candidats aux élections régionales. Les acteurs bretons espèrent que les futurs élus réaliseront le potentiel économique et social de l’ESS et s’engageront notamment à développer des fonds de soutien au lancement de nouvelles activités de ce secteur au service de l’intérêt général. Ils préconisent aussi le développement d’un réseau collaboratif innovation sociale pour valoriser les projets émergents  et mettre en place des « rencontres de l’innovation sociale ». Parmi les 30 propositions, la CRESS de Bretagne souhaite également que les élus régionaux mettent en place des actions de sensibilisation des étudiants à entrepreneuriat social et incluent les formations existantes dans le « plan breton de formation ». Les documents ont été remis aux listes en attendant la tenue d’un débat, le 20 novembre prochain, entre les acteurs de l’ESS et les candidats.

C’est quoi une CRESS ?

Les Chambres Régionales de l’Économie Sociale et Solidaire sont apparues en 1969 dans 22 régions métropolitaines et 3 départements et territoires d’outre-mer. Il s’agit d’associations qui regroupent des coopératives, des mutuelles, des associations et plus récemment des acteurs de l’ESS (entreprises, fondations et syndicats). Ce sont les interlocuteurs privilégiés des pouvoirs publics concernant les questions liées à l’ESS et les politiques publiques territoriales. Elles représentent l’ESS, défendent ses intérêts et en assurent la promotion. Elles ont aussi pour mission d’accompagner la création d’entreprises issues de l’ESS et soutenir leur développement. Le Conseil National des Chambres Régionales de l’Économie Sociale (CNCRES) représente l’ensemble des CRESS au niveau national. Il est notamment responsable de l’Observatoire National de l’ESS.

A lire aussi : Un an après la loi, comment se porte l’ ESS en France?


Commentaires